Organisation internationale de la Francophonie

  • English

79<SUP>E</SUP> SESSION DU CONSEIL PERMANENT DE LA FRANCOPHONIE (CPF) : SESSION EXTRAORDINAIRE CONSACRÉE À LA GUINÉE ET À LA CÔTE D'IVOIRE

Abdou Diouf, Secrétaire général de la Francophonie, a présidé, à Paris, ce mercredi 12 janvier 2011, les travaux de la 79e session du Conseil permanent de la Francophonie (CPF), réuni en session extraordinaire consacrée à la Guinée et à la situation en Côte d’Ivoire.

Il a commencé par évoquer la situation en Guinée, rappelant les décisions de suspension prises par la session extraordinaire du CPF le 16 janvier 2009, après le coup d’Etat du 23 décembre 2008, et se félicitant de la tenue de l’élection présidentielle dans des conditions acceptables. Les membres du CPF ont, dans une résolution adoptée ce 12 janvier, prononcé la levée de la mesure de suspension de la participation des représentants de la Guinée aux réunions des instances de la Francophonie d’une part, et de la coopération multilatérale francophone d’autre part. Les membres du CPF ont félicité le général Siaka Sangaré, expert de l’OIF nommé par les autorités guinéennes de la transition Président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), pour sa contribution décisive à l’organisation et à la conduite du deuxième tour de l’élection présidentielle et ont encouragé les nouvelles autorités à œuvrer à la consolidation du processus de démocratisation, à l’instauration d’une paix et d’une stabilité durables, ainsi qu’à la promotion d’une vie politique apaisée, de la réconciliation et de l’unité nationales, afin de répondre aux aspirations légitimes du peuple guinéen.

Sur la situation en Côte d’Ivoire, Abdou Diouf a insisté sur l’urgence de mettre fin à une situation intolérable : « Nous savons que l’issue de cette terrible épreuve aura des conséquences considérables pour la Côte d’Ivoire, pour le continent africain, pour le combat en faveur de la paix et de la démocratie », a-t-il souligné. Les membres du CPF ont exprimé leur soutien aux positions fermes du Secrétaire général et l’ont encouragé à prendre toutes les initiatives nécessaires au dénouement de cette crise. Dans une résolution, ils ont exigé de Laurent Gbagbo qu’il transfère immédiatement et pacifiquement le pouvoir à Alassane Ouattara, Président légitimement élu représentant le choix librement exprimé par le peuple ivoirien, et ont condamné les nombreuses violences et violations des droits de l’Homme, ainsi que la détérioration des conditions de sécurité à l’issue du processus électoral. Le CPF exhorte toutes les parties prenantes à faire preuve de la plus grande retenue et à respecter pleinement les droits et les libertés ainsi que la sécurité des personnes et des biens. Enfin, le CPF appelle au rétablissement d’un traitement juste et équitable de l’information par les médias publics ivoiriens.

Avant de clore la session, le Secrétaire général a tenu à rappeler que, il y a un an jour pour jour, la terre tremblait en Haïti, provoquant une catastrophe sans précédant dans ce pays. « Je souhaite aujourd’hui, en ce jour de souvenir, renouveler au peuple haïtien, en votre nom à tous, notre solidarité et notre détermination à accompagner Haïti tout au long des étapes de sa reconstruction et de la consolidation de sa démocratie », a-t-il déclaré, avant d’inviter l’assistance à un moment de recueillement et de souvenir.

L’OIF compte 56 Etats et gouvernements membres, et 19 pays observateurs. Plus d’informations sur le site www.francophonie.org


CONTACTS

Julie Tilman, attachée de presse du Secrétaire général
julie.tilman@francophonie.org + 33.1.44.11.12.68

Documents à télécharger

Haut de page

COORDONNÉES


© 2013 Organisation internationale de la Francophonie