Organisation internationale de la Francophonie

  • English

83<SUP>E</SUP> SESSION DU CONSEIL PERMANENT DE LA FRANCOPHONIE : LE CPF SUSPEND LE MALI DE LA FRANCOPHONIE

Présidée par Abdou Diouf, Secrétaire général de la Francophonie, la 83e session du Conseil permanent de la Francophonie (CPF) a réuni, ce 30 mars 2012 à Paris, les représentants personnels des chefs d’Etat et de gouvernement des pays membres de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF).

Le Secrétaire général a débuté les travaux en saluant l’élection de Macky Sall, nouveau Président du Sénégal. « Nous devons nous féliciter des conditions dans lesquelles cette élection s’est tenue et je rends hommage au comportement du Président sortant Maître Abdoulaye Wade », a-t-il déclaré. «  Les acquis démocratiques fondamentaux du Sénégal ont ainsi été préservés et même consolidés. Cette nouvelle alternance est un exemple pour tout l’espace francophone et pour tout le continent africain. Elle démontre avec éclat que de bonnes élections, libres et fiables, avec une participation active de toutes les forces politiques et un engagement responsable des électeurs, restent le meilleur fondement de la légitimité démocratique », a-t-il ajouté.

S’agissant de la situation au Mali, le Conseil a adopté, conformément aux dispositions du chapitre 5 de la Déclaration de Bamako, la suspension de ce pays des instances francophones, y compris la suspension de la coopération multilatérale francophone à l’exception des programmes qui bénéficient directement aux populations civiles et de ceux qui peuvent concourir au retour à l’ordre constitutionnel et au rétablissement de la démocratie. Le CPF a en outre décidé de soutenir les décisions et mesures prises par la CEDEAO lors de la Conférence des chefs d’État et de gouvernement qui s’est tenue à Abidjan le 27 mars 2012. « Avec les autres partenaires internationaux, avec lesquels nous restons en étroite liaison, nous devons dès aujourd’hui examiner les conditions dans lesquelles la Francophonie doit contribuer au retour à la paix et à la démocratie au Mali », a déclaré Abdou Diouf.

Le CPF a également exprimé ses vives préoccupations concernant la situation sécuritaire dans la zone sahélienne, aggravée par une situation alimentaire alarmante. « J’appelle les pays francophones à apporter leur aide aux populations déjà durement frappées par l’insécurité alimentaire et menacées par la famine, qui voient désormais des milliers de réfugiés arriver en provenance du Mali », a ajouté le Secrétaire général.

Enfin, concernant la situation à Madagascar, qui reste suspendu de l’Organisation, le CPF a pris acte des avancées significatives survenues avec l’installation des institutions de la transition, ainsi que l’établissement de l’encadrement juridique du processus électoral et la mise en place de la Commission électorale nationale indépendante pour la transition (CENIT). Il demande au Secrétaire général de la Francophonie de renforcer, à cette étape déterminante de la sortie de crise, les mesures d’accompagnement de la mise en œuvre de la Feuille de route, en particulier celles qui concernent le processus électoral de sortie de crise, mais aussi celles relatives à la mise en place du dispositif le plus approprié en matière d’amnistie, d’apaisement politique et de réconciliation nationale.

Au sujet de la préparation du XIVe Sommet de la Francophonie, le CPF s’est félicité de la bonne avancée des préparatifs et a réaffirmé tout l’intérêt qu’il attache au succès et aux enjeux de cet événement majeur qui se déroulera à Kinshasa (RDC) les 13 et 14 octobre 2012 sur le thème « Francophonie : enjeux environnementaux et économiques face à la gouvernance mondiale ».

Pour rappel, l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) compte 56 États et gouvernements et 19 observateurs.


CONTACTS

Julie Tilman, chargée de mission presse et communication auprès du Secrétaire général
julie.tilman@francophonie.org
Tél. + 33.1.44.11.12.68

Documents à télécharger

Haut de page

COORDONNÉES


© 2013 Organisation internationale de la Francophonie