Organisation internationale de la Francophonie

  • Lettre d’information
  • English

85E CPF - ABDOU DIOUF : « LE RÉTABLISSEMENT DE L'UNITÉ DU MALI EST UN ENJEU PRIORITAIRE POUR TOUTE LA COMMUNAUTÉ INTERNATIONALE »

Présidée par Abdou Diouf, Secrétaire général de la Francophonie, la 85ème session du Conseil permanent de la Francophonie (CPF) a réuni, ce 28 juin 2012 à Paris, les représentants personnels des chefs d’Etat et de gouvernement des pays membres de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF). Le Secrétaire général a débuté les travaux en évoquant les situations dans trois pays suspendus par l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) : le Mali, la Guinée Bissau et Madagascar.

S’agissant de la situation au Mali, le Secrétaire général a rappelé aux membres du CPF que : « le rétablissement de l’unité du Mali est un enjeu majeur et prioritaire pour le pays, pour la région, pour le continent, pour toute la communauté internationale », tout en déplorant le fait que la situation ne cesse de s’y aggraver. Il a réitéré son plein soutien à la médiation conduite par la CEDEAO. A propos de la Guinée Bissau, Abdou Diouf a encouragé les différents partenaires à mieux faire converger leurs démarches pour que le processus de sortie de crise puisse produire des effets satisfaisants et durables. « J’insiste sur le fait qu’une attention particulière doit être portée à la mise en œuvre d’un programme de réforme des forces de sécurité qui devient une condition incontournable du rétablissement de la paix et de la démocratie », a-t-il ajouté. A propos de Madagascar où il avait dépêché une mission d’assistance et d’évaluation en avril et mai dernier, le Secrétaire général a salué le calendrier électoral partiel annoncé par la CENIT mais a déploré la détérioration du contexte politique et social malgache : « Nous ne pouvons laisser le peuple malgache mourir en silence et dans l’indifférence. Les partenaires internationaux et régionaux impliqués dans ce difficile processus de sortie de crise doivent prendre leurs responsabilités, comme nous le faisons. Aujourd’hui, la tenue des élections est une priorité », a martelé Abdou Diouf. Enfin le Secrétaire général a évoqué la situation politique en République démocratique du Congo (RDC), en soulignant notamment les domaines qui lui paraissent prioritaires : l’amélioration du système électoral pour les prochains scrutins, la refondation des institutions pour la consolidation de l’Etat de droit, et enfin l’amélioration de la protection des droits et des libertés. « Je sais que nous allons travailler sur ces questions en bonne intelligence avec les autorités congolaises et tous les acteurs nationaux concernés, dans l’intérêt du pays, et bien entendu, dans l’intérêt de la réussite de ce Sommet », a rappelé Abdou Diouf.

Au sujet de la préparation du XIVème Sommet de la Francophonie justement, le CPF s’est félicité de la bonne avancée des préparatifs et a réaffirmé tout l’intérêt qu’il attache au succès et aux enjeux de cet événement majeur qui se déroulera à Kinshasa (RDC) les 13 et 14 octobre 2012 sur le thème « Francophonie : enjeux environnementaux et économiques face à la gouvernance mondiale ». Les représentants de la Communauté francophone réunie au CPF ont réitéré leur attachement et leur mobilisation pour la bonne tenue de ce premier sommet de la Francophonie en Afrique centrale.

L’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) compte 56 Etats et gouvernements et 19 observateurs.


Julie Tilman, Chargée de mission auprès du Secrétaire général, Presse et Communication
julie.tilman@francophonie.org
+ 33.1.44.11.12.68

Documents à télécharger

Haut de page

COORDONNÉES


© 2013 Organisation internationale de la Francophonie
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.     En savoir plus...Fermer