Organisation internationale de la Francophonie

  • English

DÉVELOPPEMENT LOCAL

Le nouveau Programme francophone d’appui au développement local (PROFADEL/OIF) vise à munir, par des méthodes participatives, les collectivités des zones rurales et périurbaines bénéficiaires, de plans locaux de développement. Les priorités dégagées dans ces instruments de planification du développement (investissements physiques ou interventions de renforcement de capacités) seront appuyées par la Francophonie et/ou les autres coopérations. Les résultats atteints détermineront les conditions d’élargissement de cette action solidaire de proximité à d’autres communautés et pays.

PROFADEL/OIF : Des politiques publiques en faveur des plus pauvres

Inspirée des leçons tirées du Programme spécial de développement (PSD) ainsi que celles du Programme d’appui au développement local (PADL), l’action solidaire en faveur des communautés de base se développe désormais dans le cadre du nouveau Programme francophone d’appui au développement local (PROFADEL/OIF).

L’OIF à travers ce projet, expérimente, à partir de 2012, une nouvelle démarche d’accompagnement global des acteurs du développement local pour mieux répondre au premier des Objectifs du millénaire pour le développement, celui de réduire de moitié l’extrême pauvreté et la faim d’ici à 2015. L’objectif ultime du Profadel est de mettre à la disposition des communautés locales des outils méthodologiques qui contribueront à assurer le développement de leurs territoires et, à terme, de permettre son intégration harmonieuse dans les stratégies nationales de développement et de décentralisation.

Il s’agit de mettre en cohérence les actions de développement local avec les stratégies nationales de lutte contre la pauvreté. Les stratégies de développement local constituent en effet un levier essentiel pour impulser et favoriser la création d’un tissu économique dynamique, générateur de revenus et d’opportunités d’emplois pour et par des populations rurales souvent très démunies.

Pays et localités bénéficiaires

Suite à un appel à manifestation d’intérêt lancé dans les pays membres du Sud, quatre pays francophones en développement ont été sélectionnés pour participer à cette nouvelle approche partenariale : la République centrafricaine, le Rwanda, le Sénégal et le Togo. Dans chacun de ces pays, trois localités d’intervention ont été sélectionnées :

  • Sénégal
    • Taïba Ndiaye dans la région de Thiès
    • Ndiognick dans la région de Kaffrine
    • Nguer Malal dans la région de Louga
  • Togo
    • Agbétiko dans le canton d’Agou-Nyogbo (Préfecture d’Agou)
    • Kovié dans le canton de Kovié (Préfecture de Zio)
    • Katanga dans le canton de Baguida (Préfecture du Golfe)
  • Rwanda
    • District de Ngororero dans la Province de l’Ouest (secteurs de Muhanda et Kawumu)
    • District de Rutsiro dans la Province de l’Ouest (secteurs de Murunda et Musasa)
    • District de Nyanza dans la Province du Sud (secteurs de Kigoma et Busasamana)
  • République centrafricaine
    • Sous-préfecture de Bossembele dans la Préfecture d’Ombella Mpoko (Commune de la Mbi)
    • Sous-préfecture de Mbaïki dans la Préfecture de la Lobaye (Communes de la Lesse et de Nola)
    • Sous-préfecture de Sibut dans la Préfecture de la Kemo (Commune de Ngoumbele)

Le cadre d’intervention privilégié étant la collectivité locale, les principaux bénéficiaires visés sont les communautés de base appartenant aux segments de population les plus défavorisés des espaces ruraux et périurbains. Une importance particulière est accordée aux jeunes et aux femmes. Les acteurs de la société civile locale (ONG, associations, etc.) et les acteurs institutionnels nationaux et locaux du développement sont indirectement concernés par le Programme.

Le Profadel s’appuie dans chaque pays bénéficiaire, sur la mobilisation d’un organisme relais. Issu de la société civile et sélectionné par les autorités compétentes sur appel à propositions nationales, cet organisme est chargé d’assurer la coordination des actions dans les différentes localités cibles, la formation des partenaires institutionnels, le suivi et la capitalisation.

L’organisme relais affecte dans chacune des trois localités d’intervention du pays bénéficiaire un animateur local professionnel, durant la période de mise en œuvre expérimentale. Celui-ci sera assisté par un animateur mis à disposition par la collectivité locale bénéficiaire, en tant que contribution requise au Profadel. Dans ce processus, la collectivité se trouve en situation d’apprentissage plutôt qu’en position d’exécution des projets locaux. Elle acquiert ainsi les compétences pour animer, dans l’avenir, les actions de développement économique local.

Stratégie de mise en œuvre

Deux composantes d’actions sont privilégiées :

  • la formation et le renforcement des capacités des communautés promotrices et des acteurs locaux dans divers domaines tels que la planification du développement local, la maîtrise d’ouvrage et le développement des chaînes de valeur ;
  • le soutien aux projets d’intérêt communautaire inscrits dans un Plan de développement local (PDL) ou dans un plan d’actions prioritaires, avec la participation de partenaires au développement.

Renforcement de tous les acteurs de terrain

Les communautés de base ainsi que différents acteurs locaux (collectivités locales, responsables de services déconcentrés, administratifs) bénéficient d’un appui technique (par le biais d’un organisme-relais), notamment de formations et d’une expertise dans le but de renforcer leurs capacités en conception, formulation, gestion et suivi de projets locaux créateurs de valeur ajoutée. Cet accompagnement doit favoriser le développement et l’ancrage d’une économie locale solidaire et efficace.

Des projets communautaires porteurs

Les projets de terrain qui seront financés par l’OIF et les autres partenaires au développement concernent notamment les projets de développement socio-économique et/ou générateurs de revenus (gestion de l’eau, filières productives avec le développement des chaînes de valeur, valorisation et transformation des produits de base) et les projets d’infrastructures socioéconomiques de base de nature marchande.

Haut de page

COORDONNÉES


© 2013 Organisation internationale de la Francophonie