Organisation internationale de la Francophonie

  • English

DISCOURS D'ABDOU DIOUF - PARIS, LE 1ER FÉVRIER 2012

Discours prononcé lors de l’inauguration du 30e salon Expolangues.

2012 est une année importante et prometteuse pour la langue française. Elle débute fort bien avec Expolangues qui a fait de la langue française et de la Francophonie les invités d’honneur de cette 30e édition dont le thème général est « Francophonie et diversité ».

C’est un thème judicieusement choisi car, si la Francophonie fait la promotion de la langue française, elle accorde aussi une très grande importance à la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles et linguistiques.

Le Pavillon d’honneur de la Francophonie à Expolangues 2012, rassemble plusieurs de ses principaux acteurs institutionnels et son slogan est « Le français, une langue pour demain ». Nous avons voulu ainsi mettre en évidence l’universalité et la modernité de la langue française, son importance dans le monde du travail, sa présence dans les réseaux sociaux et son attrait pour la jeunesse. Les thèmes qui y sont développés reflètent les préoccupations de la Francophonie quant à la place de la langue française dans le monde d’aujourd’hui et de demain. Ce sont : économie, travail et éducation, références culturelles, nouvel univers numérique et diversité linguistique.

Tout au long de Expolangues 2012, la Francophonie apportera son concours à diverses tables de discussions dont une qui me tient particulièrement à cœur et qui portera sur ce que devraient être les priorités stratégiques et géographiques d’une politique francophone intégrée de promotion de la langue française. La Francophonie organisera aussi une table-ronde sur l’enseignement du français en articulation avec les autres langues, en particulier africaines.

Expolangues 2012 sera une étape importante vers la réalisation du Forum mondial de la langue française qui aura lieu à Québec du 2 au 6 juillet 2012.

Les thèmes retenus pour le Pavillon d’honneur sont aussi ceux du Forum mondial de la langue française. La Francophonie est fortement mobilisée autour de l’organisation de cet important événement qui devrait rassembler plus de 1000 personnes, dont une majorité de jeunes, provenant de tous les coins de l’espace francophone et même en dehors. Le Forum comportera aussi un volet culturel et festif important car il s’agit en fin de compte de célébrer notre langue. Le Commissaire général du Forum mondial de la langue française, Monsieur Michel Audet, sera ici vendredi le 3 février pour en faire une présentation plus détaillée.

C’est à Montreux en 2010 que les chefs d’État et de gouvernement de la Francophonie réunis en Sommet ont résolument décidé de relever le défi de l’avenir de la langue française et du multilinguisme dans le monde. Ils ont alors réitéré leur volonté, déjà exprimée à Québec en 2008, de se doter d’une « politique intégrée de promotion de la langue française » à laquelle l’Organisation internationale de la Francophonie et tous les opérateurs de la Francophonie travaillent ardemment.

C’est aussi à Montreux, à ma suggestion, qu’ils ont décidé de la tenue en 2012 du Forum mondial de la langue française. Pour vous dire la vérité, j’en avais assez de ce climat défaitiste qui prévaut depuis trop longtemps face au devenir et à la valeur de la langue française. Il est temps qu’on se rende compte que l’avenir de notre langue est d’abord et avant tout entre nos mains, pas dans celles des autres. Bien sûr l’anglais progresse partout dans le monde. Bien sûr, dans les sciences et sur la toile, l’anglais est omniprésent. Mais est-ce que cela signifie qu’il n’y a plus de place pour le français et pour les autres langues ? Non, évidemment non.

Souvent on nous dit que c’est ringard de défendre la langue française, que c’est une bataille perdue d’avance. Je dis que ce qui est ringard, ce qui est néfaste pour les individus comme pour les sociétés, c’est de ne plus être fier de ce qu’on l’on est. Il ne s’agit pas de rentrer en guerre contre qui que ce soit ou de se croire supérieur. Il s’agit simplement d’être soi-même et d’afficher sans complexe sa personnalité.

Comme l’indique le « Rapport 2010 de l’état du français dans le monde », il y a au minimum 220 millions de locuteurs francophones dans le monde. Cet estimé est même conservateur selon les auteurs du rapport. De plus, il y a 116 millions d’apprenants du français et ce nombre n’est limité que par l’incapacité dans laquelle nous nous trouvons de répondre adéquatement à la demande.

La situation n’est donc pas désespérée et la langue française demeure une des grandes langues de communication dans le monde. Il faut cesser de voir uniquement l’avenir du français en termes comparatifs. Le français a-t-il à être la première langue au monde ? Bien sûr que non. Faut-il alors croire que le français n’a plus d’avenir ? Je ne le crois pas non plus.

C‘est bien à une véritable fête de la langue française que nous convie le Forum mondial de la langue française. Le Forum sera inclusif et accordera une attention particulière à la jeunesse et aux nouvelles technologies. Il sera largement ouvert à la société civile. Il faut sortir la réflexion des cadres institutionnels traditionnels et démocratiser la discussion. La langue, elle appartient à tout le monde. Le Forum sera un lieu de rencontre et de partage pour ceux qui, partout sur la terre, parlent et aiment la langue française. Il sera universel par la provenance et la diversité de ses acteurs, mais aussi par son ouverture à la participation d’autres aires linguistiques. Ce sera un lieu d’expression et de liberté.

Personne n’a intérêt à l’émergence d’un monde unipolaire, un monde où règnerait une unicité de pensée. La diversité des langues et des cultures est le meilleur rempart contre le repli sur soi, contre l’étroitesse d’esprit.

Expolangues contribue, depuis de nombreuses années, à mieux faire connaître les langues de nos voisins, de nos amis. En 2012 c’est au tour de la langue française. Par son importance et son rayonnement, Expolangues apporte une contribution additionnelle appréciable aux efforts de la Francophonie afin que soit reconnue et appréciée la valeur internationale de la langue française.

Je vous remercie.

Documents à télécharger

Haut de page

COORDONNÉES


© 2013 Organisation internationale de la Francophonie