Organisation internationale de la Francophonie

  • English

DISCOURS DE M. ABDOU DIOUF - BEIJING, LE 09 AOÛT 2008

Discours prononcé à l’occasion des Jeux de la XXIXe Olympiade à Beijing.

C’est avec un enthousiasme tout particulier et sincère que je vous rencontre aujourd’hui en ce 9 août 2008, premier jour de compétition des Jeux de la XXIXe Olympiade à Beijing. De tout coeur, je vous souhaite la bienvenue à cet événement francophone, au nom des 68 États et gouvernements que je représente.

C’est pour moi très émouvant d’être présent en République populaire de Chine pour assister à ces Jeux qui seront suivis par plus de 4 milliards de spectateurs dans le monde. C’est pour moi un honneur d’y avoir été convié par le Docteur Jacques Rogge, Président du Comité international
olympique, que je remercie pour son soutien et sa présence ici aujourd’hui aux côtés des chefs d’État et de gouvernements.

En tant qu’ambassadeur de la langue française et de la diversité linguistique et culturelle dans le monde, en tant qu’observateur des grands enjeux qui traversent nos sociétés contemporaines,
conscient des centres d’intérêt partagés par les peuples, je ne pouvais que souhaiter un rapprochement et une communion entre la famille olympique et sportive et la famille francophone.

Monsieur le Président Jacques Rogge, mesdames et messieurs les membres du CIO, mesdames et messieurs les présidents de fédérations internationales, de comités nationaux olympiques, de comités d’organisation et de candidature aux prochains Jeux, nous partageons les mêmes valeurs et sommes guidés par les mêmes principes.
Outre la règle 24 de la Charte olympique qui confère à la langue française le statut de langue officielle des Jeux olympiques, notre action est guidée par la promotion de l’humanisme, de la paix, par la transmission de notre patrimoine aux générations futures, le respect de notre environnement, la solidarité entre les peuples.

Chacun d’entre vous le sait, je ne suis pas animé par une défense nostalgique d’une réalité historique qui a, dès les origines, sous les auspices de Pierre de Coubertin, conféré à la langue française le statut de langue officielle du CIO aux côtés de l’anglais. Il s’agit plutôt de
promouvoir le principe de la diversité linguistique, ici peut-être plus qu’ailleurs, compte tenu du caractère éminemment universel de cette grande rencontre sportive.

La langue est au fondement de la culture, de l’identité, et il ne saurait y avoir de dialogue véritable sans acceptation préalable de l’égale dignité de toutes les cultures.

Cela requiert des efforts, de la volonté, de la persévérance. L’enjeu est présent partout : au sein des grandes manifestations, des grandes conférences internationales, des institutions et des organisations intergouvernementales où chacun doit pouvoir s’informer, travailler, s’exprimer dans la langue de son choix.

C’est dans cet esprit que nous nous sommes mobilisés depuis quelques années pour faire respecter ce principe fondateur de l’olympisme, à travers, notamment, la désignation d’un Grand Témoin de la Francophonie pour les Jeux olympiques, en la personne aujourd’hui du
Premier ministre Jean-Pierre Raffarin, à qui je voudrais rendre un hommage appuyé. Je tiens à souligner le rôle déterminant qui a été le votre Monsieur le Premier Ministre dans les avancées considérables auxquelles nous sommes parvenus dans ce dossier.

Avec votre appui, et grâce à la clairvoyance de Monsieur LIU Qi, Président du BOCOG, une Convention pour l’usage et la promotion de la langue française aux Jeux olympiques de Beijing a été signée le 26 novembre dernier entre l’Organisation internationale de la Francophonie et le Comité organisateurs des Jeux de la XXIXe Olympiade de Beijing.
Comme vous le savez, le XIe Sommet de Bucarest en septembre 2006 a été l’occasion pour les chefs d’État et de gouvernements francophones d’adopter un « Vade Mecum relatif à l’usage de la langue française dans les organisations internationales ». Ce Vade Mecum trouve assurément
dans la signature de cette convention avec le BOCOG, ainsi que dans cette première de l’événement francophone aux Jeux olympiques, sa plus belle illustration.

J’en rendrai compte avec une grande fierté devant les chefs d’État et de gouvernement qui se retrouveront exactement dans deux mois au Canada, à Québec, à l’occasion du XIIe Sommet de la Francophonie.
Grâce à cette convention, comme vous avez tous pu l’observer dès votre arrivée à l’aéroport, la langue française est très présente à Beijing, tant dans les lieux publics que dans les enceintes olympiques.

Comme vous l’avez rappelé tout à l’heure Monsieur le Premier Ministre, elle s’exprime dans la traduction en français de la signalétique, de la documentation publique, du site internet officiel des Jeux, de la plateforme intranet INFO2008, plusieurs dizaines de traducteurs québécois, sénégalais, français, suisses, belges et égyptiens qui sont venus ici à Beijing apporter leurs compétences et leur enthousiasme.

Vous l’aurez compris, notre rencontre aujourd’hui est l’occasion de vous faire partager ces initiatives fructueuses. Mais au-delà, je souhaite profondément créer un nouvel élan, tisser avec le mouvement olympique et sportif des liens forts et durables, contribuer à enraciner une
identité et un véritable sentiment d’appartenance à la communauté sportive francophone.

Tous les rassemblements que la francophonie a initiés, notamment des Comités olympiques et les élus sportifs francophones, qui ont été gratifiés de l’appui du CIO et de la participation d’éminentes personnalités sportives francophones, ont tous exprimé sans détours le même souhait. Celui d’une plus forte collaboration au sein de la famille sportive francophone et d’un approfondissement du partenariat entre la francophonie et le mouvement olympique.

Mesdames et messieurs, chers amis, les chefs d’État et de gouvernements vous sont très reconnaissants d’avoir répondu si massivement à leur appel et d’avoir contribué à cette expression de la volonté commune de l’OIF et du CIO d’établir des relations de travail régulières et durables.

En écho à votre mobilisation et en votre nom, je souhaite adresser aux autorités chinoises, au grand peuple chinois, à tous les athlètes et à chacun de ceux qui leur apportent chaque jour confiance et soutien, d’excellents Jeux de la XXIXe Olympiade à Beijing.

Je vous remercie.

Documents à télécharger

Haut de page
Texte plus grand Texte plus petit Imprimer
  • ENVOYER À UN AMI

  • Google+

COORDONNÉES


© 2013 Organisation internationale de la Francophonie