Organisation internationale de la Francophonie

  • Lettre d’information
  • English

DISCOURS DE M. C. DUHAIME À PARIS, LE 21 MAI 2014

Clôture des Journées des réseaux institutionnels de la Francophonie

Monsieur le Président du Conseil économique, social et environnemental, cher Jean-Paul Delevoye,

Madame la Grande Chancelière de l’Ordre national de République de Côte d’Ivoire, chère Henriette Diabaté,

Monsieur le Président du Conseil national des droits de l’Homme du Royaume du Maroc, Président de l’Association francophone des Commissions nationales des droits de l’Homme, cher Driss El Yazami,

Mesdames et Messieurs les Présidents, Secrétaires généraux et membres des réseaux institutionnels,

Excellences, Mesdames et Messieurs,

Permettez-moi avant de commencer, de remercier chaleureusement le Président du Conseil économique, social et environnemental français de nous avoir accueillis au Palais d’Iéna. Cher Jean-Paul Delevoye, je veux vous redire combien nous sommes sensibles à votre attachement à la Francophonie, à ses idées et à ses projets.

Il me revient l’honneur et le plaisir de clôturer ces deux journées d’échanges et de réflexions entre les principaux responsables des réseaux institutionnels.

Vos travaux ont été denses, à la mesure de la diversité de vos expertises, de la variété et de la complexité des défis permanents que posent et qu’imposent, dans notre espace comme dans le monde, la paix, la démocratie et les droits de l’Homme.

Vos réflexions ont été intenses, à la mesure de la relation de partenariat et de complémentarité qui unit et réunit l’Organisation internationale de la Francophonie avec chacun des réseaux institutionnels que vous représentez.

Car vous êtes, comme le rappelait hier le Secrétaire général de la Francophonie, à la fois les acteurs et les moteurs des actions menées dans l’espace francophone en faveur de l’indépendance des institutions de l’État de droit ; de la tenue des élections libres, fiables et transparentes ; de la promotion et du respect des droits de l’Homme, ainsi que de la prévention et de la gestion des conflits, et de la consolidation de la paix.

Je veux ici vous rappeler, au nom du Secrétaire général de la Francophonie, l’importance que l’OIF accorde à ces Journées biennales de concertation qui ont permis de partager constats et enjeux afin d’envisager des solutions concertées, notamment dans les domaines du droit et de la justice, des droits de l’Homme, et des élections.

Si je devais inscrire au frontispice des Réseaux institutionnels une citation, j’emprunterais sans hésiter celle du philosophe français Henri BERGSON, qui fut en 1921 le premier président de la Commission internationale de coopération intellectuelle – l’ancêtre de l’UNESCO : « Il faut agir en homme de pensée et penser en homme d’action ».

C’est parce que nous le faisons au quotidien que nos résultats s’améliorent et que notre coopération ne cesse de se renforcer. C’est vrai pour la collaboration menée avec chacun des réseaux institutionnels. C’est aussi vrai pour celle favorisant la transversalité et la complémentarité entre ces réseaux au profit d’interventions protéiformes dans nos pays membres.

J’en veux pour preuve la contribution de plus en plus systématique de l’expertise de vos réseaux aux différentes missions de coopération et d’observation électorales déployées par l’OIF dans ses pays membres. Car l’expertise que fédèrent vos 15 réseaux, en rassemblant 530 institutions dans plus de 40 pays, constitue un réservoir inestimable de savoirs et de savoir-faire.

J’en veux également pour preuve la réalisation d’outils de coopération permettant l’échange des expériences et le partage des bonnes pratiques.

Verba volant, scripta manent (« Les paroles s’envolent, les écrits restent ») : je me réjouis ainsi de la réalisation du guide pratique inédit pour la consolidation de l’état civil, des listes électorales et la protection des données personnelles, présenté lors de ces Journées.

Je tiens également à saluer la réalisation d’autres Guides au sein de vos réseaux, comme celui sur les candidatures aux postes de policiers dans les opérations de maintien de la paix, ou encore celui pour l’égalité femmes-hommes dans les médias audiovisuels.

Mesdames et Messieurs,

L’approfondissement de notre collaboration se retrouve également dans les conclusions et les recommandations opérationnelles de vos Journées. Elles constituent des balises et des pistes concrètes de collaborations futures entre l’OIF et les réseaux dans les secteurs du droit et de la justice ; de la mobilisation des réseaux en vue d’une meilleure promotion et protection des droits de l’Homme ; et de l’appui des réseaux dans l’accompagnement des processus électoraux.

Dans le même temps, j’encourage l’élargissement de vos réseaux à de nouvelles institutions de l’espace francophone, pour encore mieux prendre en compte la diversité historique, politique et géographique. Pour encore mieux manifester notre solidarité envers nos pays en crise, en sortie de crise ou en transition démocratique. Je pense notamment au Mali et à Madagascar qui ont réintégré récemment la Francophonie. Le Secrétaire général de la Francophonie a aussi fait part, lors du dernier Conseil permanent de la Francophonie, de ses inquiétudes sur la situation de certains États membres ou observateurs de l’OIF.

Je vous encourage, en plus de la promotion de l’expertise francophone, à poursuivre au sein des autres réseaux internationaux dont vous êtes membres, la promotion de la diversité linguistique et l’usage de cette langue française que nous avons en partage. Le Secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, ne mentionne-t-il pas que « Le multilinguisme doit être perçu comme l’autre versant du multilatéralisme » ?

Pour l’OIF, efficacité de l’aide au développement et respect de la diversité des cultures, des expressions et des opinions ne sont pas antinomiques, bien au contraire. Nous avons ainsi souhaité convier à ces Journées des Réseaux des représentants de plusieurs Organisations internationales et régionales partenaires de l’OIF, de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie, de l’Association internationale des Maires francophones, de l’Agence universitaire de la Francophonie, TV5Monde et des représentants d’organisations de la société civile. Bref, tous les acteurs qui participent au renforcement des projets francophones en faveur de l’affermissement de la paix, de la démocratie et des droits de l’Homme.

C’est avec ce même esprit de concertation et d’inclusion que nous réunirons à Dakar, au début du mois de juin, la 9e Conférence des Organisations internationales non gouvernementales (OING) et des Organisations de la société civile (OSC) qui rassemblera près de 100 organisations : OING accréditées auprès de l’OIF, ONG issues de pays en crise et de sortie de crise, Réseau francophone pour l’égalité femme-homme et Réseau des réseaux des jeunes francophones.

Les conclusions qui seront adoptées à l’issue de cette Conférence, à l’instar des vôtres dont je veux souligner dès à présent la qualité, viendront alimenter le XVème Sommet de la Francophonie qui se tiendra à Dakar fin novembre sur le thème « Femmes et jeunes en Francophonie : vecteurs de paix, acteurs du développement ». Vos conclusions viendront également nourrir le Cadre stratégique à moyen terme de la Francophonie (2015-2022) et la programmation quadriennale de l’OIF qui en découlera.

Mesdames et messieurs,
Chers amis,

Je ne saurais clôturer ces Journées sans avoir une pensée émue pour Dominique Baudis et Mario Stasi, deux inlassables défenseurs des droits et des libertés, qui symbolisaient l’esprit de notre coopération et incarnaient à la lettre ce proverbe africain : « Seul on va plus vite, mais ensemble on va plus loin ».

Je nous invite donc à aller toujours plus loin, ensemble, jusqu’aux confins de la paix, de la démocratie et des droits de l’Homme dans tout l’espace francophone.

Je vous remercie.

Documents à télécharger

Haut de page

COORDONNÉES


© 2013 Organisation internationale de la Francophonie
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.     En savoir plus...Fermer