Organisation internationale de la Francophonie

  • English

JEAN-MARC LÉGER, LE VISIONNAIRE

Le siège de l’OIF à Paris dispose désormais d’une "salle Jean-Marc Léger", inaugurée le 20 juin par Abdou Diouf et Monique Gagnon-Tremblay, Ministre des Relations internationales et Ministre responsable de la Francophonie du Québec, en hommage à l’un des pères de la Francophonie, disparu en 2011 à Montréal.

De gauche à droite : Antoine Léger, fils de Jean-Marc Léger, Monique Gagnon-Tremblay et Abdou Diouf devant la plaque d’inauguration
(Cyril Bailleul/OIF)

Cette cérémonie a été précédée par un colloque retraçant le parcours de Jean-Marc Léger, décrit par Abdou Diouf comme un « visionnaire », un « infatigable promoteur de la Francophonie », qui a notamment œuvré à la création de l’Agence de coopération culturelle et technique (ACCT), l’actuelle OIF ; ainsi que de l’association qui allait devenir l’Agence universitaire de la Francophonie (AUF).


De gauche à droite : Clément Duhaime, Bernard Cerquiglini et Henri Lopes
(Cyril Bailleul/OIF)

Ouverte par Clément Duhaime, Administrateur de l’OIF, et modérée par Jean-Louis Roy, ancien Secrétaire général de l’ACCT, cette rencontre a vu les interventions de plusieurs panélistes : Bernard Cerquiglini, Recteur de l’AUF ; Bernard Dorin, Ambassadeur de France ; Antoine Léger, fils de Jean-Marc Léger et Avocat membre des Barreaux de Québec et Paris ; Henri Lopes, Représentant personnel du Chef de l’État du Congo auprès de la Francophonie et André Salifou, Représentant personnel du Chef de l’État du Niger auprès de la Francophonie.

André Salifou et Jean-Louis Roy
(Cyril Bailleul/OIF)


Bernard Dorin et Antoine Léger
(Cyril Bailleul/OIF)

En savoir plus :
- Le discours d’Abdou Diouf

Documents à télécharger

Haut de page

COORDONNÉES


© 2013 Organisation internationale de la Francophonie