Organisation internationale de la Francophonie

  • English

L'ÉGALITÉ FEMME-HOMME ET L'AGENDA DE DÉVELOPPEMENT POST 2015

En marge de la 58e session de la Commission de la Condition de la femme, l’OIF a organisé, le 10 mars 2014 au siège des Nations unies à New York, une concertation francophone de haut-niveau sur le thème de l’égalité femme-homme dans le nouveau programme de développement pour l’après-2015.

Cette concertation a réuni les Ministres et les chefs de délégation des pays membres de la Francophonie, en présence de Phumzile Mlambo-Ngcuka, Directrice exécutive d’ONU Femmes et Secrétaire générale adjointe des Nations unies, de Nicole Ameline, Présidente du Comité pour l’élimination de la discrimination à l’égard des femmes (CEDEF), et Chantal Compaoré, Première Dame du Burkina Faso et Coordinatrice de la campagne internationale pour l’interdiction mondiale des mutilations génitales féminines.

JPEG - 71.4 ko
Phumzile Mlambo-Ngcuka, Nicole Ameline et Chantal Compaoré (©Joel Sheakoski)

Malgré les efforts entamés par la communauté internationale depuis l’adoption des Objectifs du millénaire pour le développement en 2000, les Ministres francophones ont souligné les défis immenses qu’il reste à relever pour atteindre l’égalité réelle entre les femmes et les hommes.

Les filles et les femmes accèdent de plus en plus à l’éducation et à l’emploi, aux services de santé et aux espaces de décisions, pourtant elles continuent de subir de nombreuses discriminations dans tous les domaines, économiques, politiques et sociaux. En dépit de nombreuses avancées juridiques, leurs droits ne sont pas toujours respectés. Les violences à l’encontre des filles et des femmes et particulièrement, les mutilations génitales féminines, les mariages précoces et forcés et les violences conjugales sont des fléaux intolérables qui continuent de toucher une femme sur six dans le monde.

Les Ministres et les chefs de délégation des pays membres de la Francophonie ont confirmé leur volonté de placer de l’égalité femme-homme et le respect des droits des femmes au cœur du programme pour le développement des Nations unies de l’après 2015. L’OIF, aux côtés d’ONU Femmes, se mobilise en faveur de l’adoption d’un objectif spécifique dédié à l’égalité femme-homme, aux droits et à l’autonomisation des femmes, ainsi que de cibles et d’indicateurs sexospécifiques dans tous les autres objectifs du développement durable.

JPEG - 62.6 ko
Les ministres des droits des femmes de la RDC et de la France (©Joel Sheakoski)

Le panel s’est félicité du thème du prochain Sommet de la Francophonie qui se tiendra à Dakar, les 29 et 30 novembre 2014 : « Femmes et jeunes en Francophonie : vecteurs de paix, acteurs du développement ». À l’issue de la concertation, la Ministre du Genre, de la Famille et l’Enfant de la République démocratique du Congo a annoncé la création d’un « Groupe de travail ministériel pour l’égalité femme-homme », un groupe de travail ouvert, dont la principale mission sera de promouvoir l’égalité femme-homme, les droits et l’autonomisation des femmes dans les espaces décisionnels francophones et dans les débats internationaux de l’après 2015.


VOIR AUSSI :
Actions de l’OIF pour l’égalité femme-homme
Réseau francophone pour l’égalité femme-homme (publication, pdf)
Haut de page
Texte plus grand Texte plus petit Imprimer
  • ENVOYER À UN AMI

  • Google+

COORDONNÉES


© 2013 Organisation internationale de la Francophonie