Organisation internationale de la Francophonie

  • Lettre d’information
  • English

LA 63E SESSION DU CONSEIL PERMANENT DE L'ORGANISATION INTERNATIONALE DE LA FRANCOPHONIE (OIF) SE FÉLICITE DU SUCCÈS DE LA TRANSITION EN MAURITANIE ET DE L'ÉVOLUTION DE LA SITUATION EN CÔTE D'IVOIRE ET EN GUINÉE

Présidée par Abdou Diouf, Secrétaire général de la Francophonie, la 63e session du Conseil permanent de la Francophonie (CPF) a réuni, ce 16 avril à Paris, les représentants personnels des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF).

Le Secrétaire général a ouvert les travaux de cette session en rendant un hommage appuyé au chef de l’Etat français, Jacques Chirac. « Il a été de toutes les batailles marquantes qui ont fait de la Francophonie l’organisation internationale qu’elle est devenue aujourd’hui. Je salue en lui l’un des plus fervents militants de la Francophonie », a déclaré Abdou Diouf. « Au nom du Conseil permanent, je lui exprime notre reconnaissance pour avoir mis au service du rayonnement de la Francophonie, tant sur la scène internationale qu’auprès de ses compatriotes, la force de ses convictions, l’autorité de sa parole et la fermeté de ses prises de position », a-t-il ajouté. Saluant la présentation, au Palais de l’Elysée, à l’occasion de la journée internationale de la Francophonie, faite par le Président de la République française du nouveau siège la Francophonie à Paris, le CPF a voulu y voir l’illustration de son engagement fidèle et sincère.

Sur la situation en Mauritanie, les représentants personnels des chefs d’Etat et de gouvernement ont exprimé, dans une résolution, leur vive satisfaction pour le déroulement exemplaire de la transition, à laquelle la Francophonie a apporté une contribution significative. Ils ont adressé leurs félicitations à l’ensemble des protagonistes de ce processus consacrant le retour à la légalité constitutionnelle et jetant les bases d’une démocratie durable. Les membres du CPF ont réitéré la disponibilité de l’Organisation à continuer d’œuvrer en faveur de la consolidation de l’Etat de droit, de la démocratie et des droits de l’Homme en Mauritanie, en liaison avec les autres partenaires internationaux. Sur la Côte d’Ivoire, ils ont souhaité que l’impulsion novatrice marquée par l’accord de Ouagadougou soit décisive pour assurer la tenue d’élections libres, fiables et transparentes. Sur la situation en Guinée, les participants au CPF ont salué le retour à la paix et à la stabilité à la suite de la nomination d’un nouveau Premier ministre. Les délégations présentes ont ensuite débattu de l’évolution de la situation au Togo, aux Comores et en République centrafricaine.

Les participants ont également pris connaissance des conclusions du Comité ad hoc consultatif restreint, réuni le 21 février 2007, sur la question de la Transnistrie. Dans ses conclusions, ce Comité avait réaffirmé l’entière solidarité de la Francophonie avec la République de Moldavie dans sa détermination à recouvrer son intégrité territoriale dans le respect de sa souveraineté.

Sur le dossier de la diversité culturelle, le Secrétaire général de la Francophonie s’est félicité de l’entrée en vigueur, le 18 mars dernier, de la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles. « Pourtant, la bataille est loin d’être gagnée. Il est essentiel que la Francophonie soit équitablement et largement représentée pour faire entendre sa voix au sein des organes chargés de la mise en œuvre. Mais il nous revient aussi de convaincre, chacun dans nos aires géographiques respectives, les pays non francophones qui partagent nos préoccupations et nos convictions en la matière » a ajouté Abdou Diouf.

Documents à télécharger

Haut de page

COORDONNÉES


© 2013 Organisation internationale de la Francophonie
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.     En savoir plus...Fermer