Organisation internationale de la Francophonie

  • English

LE BUDGET

En 2010, le budget annuel de l’OIF s’élevait à 81 millions d’euros, dont les deux-tiers consacrés à la mise en œuvre des programmes.

Les recettes de l’OIF sont constituées principalement par les contributions de ses pays membres au Fonds multilatéral unique (FMU). A quoi il faut ajouter des financements complémentaires issus de partenariats avec des organismes publics ou privés.

Les contributions statutaires et volontaires des membres

Les obligations des États et gouvernements en matière financière diffèrent selon leur statut : les membres de plein droit et les membres associés contribuent selon un barème prenant en compte la richesse nationale. Les Etats observateurs s’acquittent d’une contribution forfaitaire. Des contributions volontaires, régulières ou exceptionnelles, sont versées par les Etats et gouvernements.

Le Fonds multilatéral unique (FMU)

Le FMU est l’outil financier interne par lequel la Francophonie finance ses programmes de coopération multilatérale. Il recueille directement les contributions et les ventile vers l’OIF et les opérateurs spécialisés (hormis le cas spécifique de TV5).
Le Secrétaire général propose aux instances la répartition du FMU. La Conférence ministérielle de la Francophonie adopte le budget ainsi que la répartition du FMU. Le Secrétaire général ordonne les décisions budgétaires et financières qui y sont relatives, en déléguant l’ordonnancement à l’Administrateur de l’OIF.

Répartition des dépenses de programme

Les dépenses sont réparties entre les différents champs d’activités de l’OIF :

  • Langue française, diversité culturelle et linguistique
  • Paix, démocratie et droits de l’Homme
  • Éducation et formation
  • Développement durable et solidarité
  • Actions transversales (égalité des genres, jeunesse, société civile...)

Évolution du budget de 1979 à 2010 (en millions d’euros courants)

Haut de page

COORDONNÉES


© 2013 Organisation internationale de la Francophonie