Organisation internationale de la Francophonie

  • Lettre d’information
  • English

UNION AFRICAINE : PROMOUVOIR LE FRANÇAIS ET LE MULTILINGUISME

Le 7 juin 2012, l’OIF a tenu, au siège de la Commission de l’Union africaine à Addis-Abeba (Éthiopie), un séminaire sur la promotion de la langue française et du multilinguisme dans les Organisations internationales.

De g. à d. : Imma Tor, sous-directrice de la langue française à l’OIF, Libère Bararunyeretse, représentant permanent de l’OIF auprès de l’UA, Dominik Langenbacher, représentant permanent de la Suisse, Bassirou Sene, ambassadeur du Sénégal, et Alexandre Wolff, responsable de l’Observatoire de la langue française de l’OIF (DR)

Ce séminaire s’adressait au Groupe consultatif des ambassadeurs francophones et avait pour principal objectif de mobiliser les représentants des pays membres de l’OIF autour de la mise en œuvre du « vade-mecum relatif à l’usage de la langue française dans les organisations internationales » adopté au Sommet de Bucarest en 2006.

Les représentants d’une vingtaine des pays membres ainsi que des hauts responsables des services de conférences de la Commission de l’Union africaine (CUA) et de la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique (CEA) ont participé à cette rencontre. A cette occasion, l’OIF a présenté les programmes de renforcement de l’usage de la langue française sur la scène internationale et mis en relief les enjeux du multilinguisme au sein des Organisations internationales.

Les débats ont également permis aux responsables de la CUA et de la CEA de faire un état des lieux de la situation linguistique, ainsi que des difficultés rencontrées dans la gestion quotidienne du multilinguisme.

En effet, la langue française est confrontée à plusieurs obstacles liés à l’égalité entre les langues dans les domaines du recrutement du personnel, de la formation linguistique des fonctionnaires, des moyens humains et financiers alloués à la traduction et de la communication des Organisations.

Introduits par Libère Bararunyeretse, représentant permanent de l’OIF auprès de l’UA, les travaux se sont déroulés sous la présidence de Dominik Langenbacher, représentant permanent de la Suisse et vice-président du groupe des ambassadeurs francophones.

Cette rencontre faisait suite au colloque sur le rôle des groupes des ambassadeurs francophones dans les organisations internationales, organisé le 6 juillet 2011 à Paris à l’Académie diplomatique internationale et à celle accueillie par Filipe Savadogo, représentant permanent de l’OIF auprès des Nations Unies à New-York, le 12 avril 2012.

En parallèle se déroulait un séminaire sur « Les défis de la modernisation d’une organisation internationale » à l’intention des directeurs et chefs de division de la CUA, dans le cadre du programme pour le renforcement de la langue française que l’OIF déploie en partenariat avec la France au sein de la CUA. Après les travaux, les deux groupes se sont rejoints pour partager notamment le message que leur a transmis Bonaventure Mwé-Ondo, vice-recteur de l’Agence universitaire de la Francophonie, en mission à Addis-Abeba.

Haut de page

COORDONNÉES


© 2013 Organisation internationale de la Francophonie
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.     En savoir plus...Fermer