Organisation internationale de la Francophonie

  • Lettre d’information
  • English

VI<SUP>ES</SUP> JEUX DE LA FRANCOPHONIE : UNE CÉRÉMONIE D'OUVERTURE HAUTE EN COULEURS

Pour l’ouverture des VIes Jeux de la Francophonie, les 15 000 spectateurs du stade Camille Chamoun de Beyrouth ont assisté à un spectacle retraçant la riche histoire du Liban, avec la participation exceptionnelle de Majida el Roumi et de Youssou N’Dour. Un peu plus tôt, le président libanais, Michel Sleimane, donnait le coup d’envoi des Jeux, précédé à la tribune par Abdou Diouf, qui rendait un vibrant hommage au pays hôte.

C’est une cérémonie haute en couleurs qui a ouvert ces VIes Jeux de la Francophonie. Les 15 000 spectateurs du stade Camille Chamoun de Beyrouth ont assisté à un spectacle mêlant danse, musique, vidéo et jeux de lumière, qui retraçait la riche histoire du Liban à travers ses principales cités : Beyrouth, Baalbek, Saïda, Tripoli, Tyr, le Chouf...

JPEG - 7.3 ko
Magida El Roumi (Patrick Lazic/OIF)

La fête s’est poursuivie avec un concert du chanteur sénégalais Youssou N’Dour qui a partagé la scène avec la soprano Magida el Roumi, le temps d’un duo, comme pour rappeler la devise de ces Jeux : « Solidarité, diversité et excellence ».

JPEG - 22.3 ko
Défilé de la délégation libanaise (Patrick Lazic/OIF)

Un peu plus tôt, c’était le défilé des quelques 3 000 jeunes athlètes et artistes venant de 42 États et gouvernements francophones des cinq continents, venus confronter leurs talents et leurs performances, pendant une semaine, dans des compétitions sportives et culturelles.

La cérémonie protocolaire a été marquée par le lancement officiel des Jeux par le Président de la République libanaise, Michel Sleimane, et par un discours d’Abdou Diouf, le Secrétaire général de la Francophonie, qui a rendu un hommage appuyé au Liban et à son peuple : " Je voudrais saluer et consacrer ce soir dans ce lieu hautement symbolique, la victoire du Liban. Victoire du dialogue sur l’intolérance ! Victoire des urnes sur les armes ! Victoire du peuple libanais tout entier qui, à force de courage, de ténacité, de vitalité, a toujours su conjurer les forces tragiques de l’histoire, a toujours su garder son âme et préserver un héritage culturel plus que millénaire, tout en s’ouvrant à l’avenir et au reste du monde.

JPEG - 10.1 ko
Discours d’Abdou Diouf (Patrick Lazic/OIF)

On n’assassine pas l’espoir ! Tel est le message de vie que les Libanais et les Libanaises ont choisi d’offrir à tous les pays de la Francophonie (...) ", a-t-il notamment déclaré à la tribune officielle.
(Photo de une : Patrick Lazic/OIF)

- Lire l’intégralité du discours d’Abdou Diouf

- En savoir plus sur les VIes Jeux de la Francophonie

Haut de page

COORDONNÉES


© 2013 Organisation internationale de la Francophonie
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.     En savoir plus...Fermer