Organisation internationale de la Francophonie

  • Lettre d’information
  • English

1RE ÉDITION DES TERANGA MOVIES AWARDS : L'OIF REÇOIT UNE DISTINCTION POUR SA CONTRIBUTION AU DÉVELOPPEMENT DE LA PRODUCTION CINÉMATOGRAPHIQUE ET AUDIOVISUELLE DU SUD

Initiée et organisée par l’association Cinéma 221, la première édition des Téranga Movies Awards s’est tenue le jeudi 25 avril, au Théâtre National Daniel Sorano (Dakar-Sénégal). Ce gala récompense les acteurs du cinéma et de l’audiovisuel avec pour objectifs d’encourager la recherche de l’excellence dans la production, de contribuer à la professionnalisation des acteurs de la chaîne et de faire du cinéma et de la télévision un secteur économique dynamique et créateur d’emploi pour le pays et la région.

A l’instar des César en France, des Amaa au Nigeria, des Goya en Espagne ou encore des Oscars aux Etats-Unis d’Amérique, l’ambition des Teranga est de devenir une véritable Académie.

A l’occasion de cette première édition, les organisateurs ont tenu à saluer le travail des femmes et des hommes de l’ombre en récompensant les maisons de production pionnières dans le domaine et le pays.

Un Teranga d’honneur a également été décerné aux institutions sans l’appui desquelles le secteur n’aurait pas connu le développement constaté : à l’Université Gaston Berger (Saint-Louis du Sénégal), d’une part, dont le Master « Réalisation de documentaire de création et de production de documentaires » a formé entre 2010 et 2017, 77 jeunes professionnel.le.s de 16 pays qui contribuent par leur talent et leur engagement au développement du secteur et font de ce Master un maillon essentiel de la formation de la nouvelle génération de cinéastes du continent africain. A l’OIF d’autre part, qui appuie depuis plus de 30 ans, à travers son Fonds Image de la francophonie la production cinématographique et audiovisuelle du Sud.

JPEG - 43.4 ko
Mme Youma FALL, représentante de l’OIF, recevant un Teranga d’honneur

Dans son discours de remerciement, la représentante de l’OIF, Madame Youma FALL, directrice « Langue française, culture et diversités », a réaffirmé le rôle des industries culturelles et créatives comme vecteur de développement économique des territoires et appelé toutes les parties prenantes (gouvernements, institutions publiques, sociétés professionnelles et partenaires privées) à accentuer les efforts initiés afin de créer des écosystèmes nationaux propices à l’émergence de créations de qualité et reflétant toutes nos diversités.

Enfin, un jury indépendant a décerné les prix des meilleurs premiers et seconds rôles 2017-2018 :

Le meilleur premier rôle masculin a été décerné à Ablaye Diouf alias Serigne Ngagne de la série « Mbettel ». Le meilleure premier rôle féminin est revenu à Adjara Fall de la série « Idoles ».

Mouhamed Sylla alias Momo de la série « Pod et Marichou » a remporté le prix du meilleur second rôle masculin tandis que, le meilleur second rôle féminin est revenu à Binta Samb de Wiri Wiri.

Pour clôturer cette série de distinctions, des récompenses ont été attribuées à Joséphine Zambo, Lamine Ndiaye ou encore Moustapha Diop, par ailleurs, pionniers du cinéma sénégalais.

L’OIF se réjouit de cette initiative qui contribue à valoriser la qualité des productions africaines alors même que le premier long métrage de la réalisatrice franco-sénégalaise Mati Diop , « Atlantique » est en compétition officielle à la 72ème édition du festival de Cannes et « Le Miracle du saint inconnu », d’Alaa Eddine Aljem (Maroc), à la Semaine de la Critique. Les deux films ont été soutenus par le Fonds Image de la Francophonie.

Haut de page

COORDONNÉES


© 2013 Organisation internationale de la Francophonie
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.     En savoir plus...Fermer