Organisation internationale de la Francophonie

  • Lettre d’information
  • English

8E CAFÉ FRANCOPHONE SUR LE THÈME : « MISE EN ŒUVRE ET SUIVI DU PROGRAMME DE DÉVELOPPEMENT POUR L'APRÈS 2015 »

La Représentation permanente de l’OIF auprès des Nations unies à New York (RPNY) a organisé, le 1er juillet 2015, son 8e Café francophone sur le thème : « Mise en œuvre et suivi du programme de développement pour l’après 2015 ».

JPEG - 105.7 ko
(©RPNY/OIF)

Facilité par Caroline Lensing-Hebben, du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), ce dialogue informel a rassemblé des experts des Missions permanentes francophones, des Nations unies et de la société civile pour échanger sur les défis de la mise en œuvre et du suivi du prochain programme de développement et suggérer des stratégies efficaces pour son appropriation dans les pays de l’espace francophone.

Dans son propos introductif, Mme Lensing-Hebben a présenté l’état actuel des négociations aux Nations Unies sur ces questions. Elle a rappelé qu’étant donné que le Programme de développement pour l’après 2015 n’est pas contraignant, toute sa crédibilité reposera sur son mécanisme de mise en œuvre et de suivi.

JPEG - 95.7 ko
(©RPNY/OIF)

Intervenant principal, le Professeur Claude Villeneuve, Directeur de la Chaire en éco-conseil de l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC), a exhorté les participants à ne plus assimiler le développement à la simple recherche de la croissance du Produit Intérieur Brut (PIB), qui nie les relations complexes entre les humains et avec la nature. Il a également souligné la nécessité d’outils universels et ajustables pour l’évaluation et le suivi, et il en a présenté certains, développés par la Francophonie, en partenariat avec l’UQAC. Il a enfin appelé à plus de transparence dans ce processus, appuyé par la science et une éthique suffisante.

Les échanges qui ont suivi ont permis de rappeler le rôle primordial des gouvernements nationaux dans la mise en œuvre du programme de développement pour l’après 2015. La mise en place d’institutions capables de s’approprier ce mécanisme, l’importance de l’éducation et de la sensibilisation, et la nécessité d’un processus inclusif ont ainsi été évoquées, sachant que la capacité à prendre en main son propre développement est la clé du développement durable.

Haut de page

COORDONNÉES


© 2013 Organisation internationale de la Francophonie
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.     En savoir plus...Fermer