Organisation internationale de la Francophonie

  • Lettre d’information
  • English

LANGUES ET RELIGIONS : LIEUX DE CRISTALLISATION, DE RENCONTRES OU DE TÉLESCOPAGES ?

Atelier 1

S’il est communément admis que chaque langue véhicule une vision du monde propre à chaque communauté humaine (Weltansicht, en allemand), permettant de saisir de son environnement telles ou telles spécificités, il est également unanimement compris que chaque religion traduit une relation entre l’humanité et le divin qui lui est propre.

Toutefois, cette définition même de religion varie de façon importante selon les religions elles-mêmes et les langues qui les véhiculent. Nous entendrons donc ici, avec Guy Ménard, « religion » comme la gestion du sacré.

Au centre même de la vie de l’être humain, langues et religions permettent donc à celui-ci de communiquer et déterminent sa manière d’être au monde et ses rapports à l’Autre.

Instrument de médiation des textes religieux, la langue véhiculant la parole divine bénéficie d’un statut à part et fait l’objet d’une admiration ou estime toute particulière : c’est le cas de l’hébreu pour la Bible, longtemps du latin pour l’Eglise catholique, de l’arabe par rapport au Coran, du slavon pour l’orthodoxie slave, du sanscrit pour l’hindouisme ou du pali pour le bouddhisme theravada. Toutefois, l’usage de ces langues, entre sacralisation et perversion, est le premier vecteur de radicalisation de certaines sectes et courants extrémistes partout dans le monde.

Cette pluralité des langues invite à un questionnement plus général sur le rôle primordial de la langue dans la transcription, la transmission et l’appropriation de la parole de Dieu. Parallèlement, les religions, elles aussi, sont un vecteur important de diffusion des langues, via notamment la traduction (mouvement de traduction des textes sacrés en langues locales).

Dans ces mouvements de va-et-vient entre langues et religions, les unes comme les autres s’alimentent mutuellement, interprètent à leurs façons l’environnement de chaque peuple et le rapport de chaque communauté et individu au monde et investissent l’imaginaire mythique des peuples. Ce faisant, langues et religions participent pleinement de la construction de nos imaginaires pluriels, dans une constante interaction les unes avec les autres.

Les constructions identitaires contemporaines ont tendance à se rétracter, transformant ce qui pourrait être des espaces de rencontre autour de valeurs communes en lieux de télescopages et de ruptures.
Dans cet atelier, nous proposons de réfléchir aux conditions par lesquelles ces mouvements, au lieu de nous enfermer sur nous-mêmes et pousser à des interprétations extrémistes des religions nous permettent d’aller à la rencontre de l’Autre et d’appréhender les défis de notre temps dans toute leur complexité.

La préservation de la diversité des langues peut-elle constituer un facteur de dialogue des cultures et des religions ? A quelles conditions ? Quels rôles peuvent jouer les langues dans le dialogue religieux ? Quels rôles peuvent jouer les religions dans le dialogue des cultures ? Vecteurs de cristallisation ? Facteur de dialogue ?

Haut de page

COORDONNÉES


© 2013 Organisation internationale de la Francophonie
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.     En savoir plus...Fermer