Organisation internationale de la Francophonie

  • Lettre d’information
  • English

BURKINA FASO : ABDOU DIOUF SALUE LA SIGNATURE DE LA CHARTE DE LA TRANSITION ET LA LEVÉE DE LA SUSPENSION DE LA CONSTITUTION

Abdou Diouf, Secrétaire général de la Francophonie, salue la signature de la charte fixant les institutions de la transition au Burkina Faso ce dimanche 16 novembre 2014 ainsi que la levée de la suspension de la Constitution annoncée la veille par le lieutenant-colonel Zida. «  L’accord adopté par l’ensemble des acteurs burkinabé – partis politiques, militaires, dignitaires religieux et représentants de la société civile – est une étape essentielle du processus en cours, qui entérine le principe du transfert du pouvoir aux autorités civiles dans les meilleurs délais », a déclaré le Secrétaire général.

Le Secrétaire général salue l’esprit de responsabilité dont ont fait preuve les parties prenantes burkinabé pour mettre en place une transition politique consensuelle et inclusive. Il se félicite de la mobilisation et du soutien des partenaires internationaux, notamment la CEDEAO, l’UA et l’ONU et encourage toutes les parties à maintenir cette dynamique pour poursuivre la mise en œuvre de cette transition. Il souhaite enfin que le président de la transition puisse être rapidement désigné afin de conduire dans les meilleures conditions le pays jusqu’aux élections prévues dans un délai maximum de 12 mois.

Abdou Diouf avait dépêché, à l’issue du Comité ad hoc consultatif restreint sur la situation au Burkina Faso tenu le 5 novembre 2014, une mission d’information et de contacts qui a séjourné à Ouagadougou du 11 au 13 novembre 2014. Conduite par SEM Antonio Mascarenhas Monteiro, ancien Président du Cap-Vert, cette mission a mené des concertations avec l’ensemble des responsables politiques, militaires, religieux et de la société civile burkinabé, ainsi qu’avec ses partenaires bilatéraux et multilatéraux.

Le Secrétaire général réitère la disponibilité de la Francophonie pour continuer à accompagner le processus de transition au Burkina Faso, notamment la tenue des élections présidentielle et législatives prévue dans un délai maximum de 12 mois.

L’OIF compte 57 Etats et gouvernements membres, et 20 pays observateurs. /b>


Julie Tilman, chargée de mission auprès du Secrétaire général
julie.tilman@francophonie.org Tél. + 33 (0)1 44 11 12 68

Documents à télécharger

Haut de page

COORDONNÉES


© 2013 Organisation internationale de la Francophonie
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.     En savoir plus...Fermer