Organisation internationale de la Francophonie

  • Lettre d’information
  • English

GABON : TOUT DOIT ÊTRE ENTREPRIS POUR ASSURER LA PAIX, LA SÉCURITÉ, GARANTIR LES DROITS ET LES LIBERTÉS

La Secrétaire générale de la Francophonie, Madame Michaëlle Jean, a pris connaissance de l’arrêt de la Cour Constitutionnelle du Gabon relatif au contentieux déposé à l’issue de l’élection présidentielle du 27 août 2016 qui a été malheureusement émaillée de lourdes difficultés, d’épisodes de violence meurtriers et d’irrégularités.

La Secrétaire générale estime qu’il faut tirer tous les enseignements nécessaires de cette grave crise post-électorale, rendre hommage également à la forte mobilisation des électrices et des électeurs.

« Je tiens à saluer de nouveau les Gabonaises et les Gabonais qui, le jour du scrutin, ont su accomplir fièrement leur devoir citoyen, démontrer avec assurance et détermination leur indéniable et légitime attachement à l’État de droit, à la démocratie, ainsi que leur soif de justice et de vérité  », a-t-elle déclaré.

Le plus grand défi sera de restaurer la confiance qui est profondément compromise envers la classe politique comme à l’égard des institutions. Par conséquent, la Secrétaire générale exhorte l’ensemble des acteurs politiques à en prendre acte et à tout engager, tout mettre en œuvre pour qu’émerge une solution politique durable, dans l’intérêt supérieur du Gabon.

« Il est essentiel que tout soit entrepris pour assurer la paix, la sécurité, garantir l’expression des droits et des libertés. Nous appelons aussi urgemment à la libération des personnes arrêtées et détenues dans le cadre de cette crise post-électorale. »

La Secrétaire générale rappelle qu’à travers son envoyé spécial au Gabon, Monsieur Ahmedou Ould Abdallah, ancien ministre des Affaires étrangères de la Mauritanie et diplomate de longue expérience aux Nations Unies et à l’Union africaine, l’Organisation internationale de la Francophonie a pu suivre de manière constante, dès novembre 2015, le travail des institutions et le déroulement du processus électoral. Les nombreuses missions d’accompagnement politique et technique, effectuées par M. Ould Abdallah, en parfaite concertation et coordination avec l’ensemble des partenaires régionaux et internationaux - UA, ONU, UE, CEEAC - visaient tout particulièrement à contribuer à asseoir un climat politique apaisé au Gabon, en vue de la tenue d’une élection présidentielle libre, fiable et transparente.

L’OIF compte 57 Etats et gouvernements membres, et 23 pays observateurs.


Contacts Presse
media@francophonie.org
Haut de page

COORDONNÉES


© 2013 Organisation internationale de la Francophonie
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.     En savoir plus...Fermer