Organisation internationale de la Francophonie

  • Lettre d’information
  • English

CHAQUE SEMAINE, UN EXTRAIT D'UN DES 10 ROMANS FINALISTES

Pendant dix semaines, jusqu’aux délibérations du jury (fin septembre), retrouvez un extrait d’un des 10 romans finalistes du 13e Prix des 5 continents. En partenariat avec Le Soleil (Sénégal) et Le Mauricien (Île Maurice).

4e extrait : L’Orangeraie de Larry Tremblay (Canada-Québec) aux éditions Alto 2013

Résumé : Quand Amed pleure, Aziz pleure aussi. Quand Aziz rit, Amed rit aussi. Ces frères jumeaux auraient pu vivre paisiblement à l’ombre des orangers. Mais un obus traverse le ciel, tuant leurs grands-parents. La guerre s’empare de leur enfance et sépare leurs destins. Des hommes viennent réclamer vengeance pour le sang versé.

JPEG - 69.4 ko



Extrait : Zohal a pris la main de son fils : « Viens, le moment est venu de dire adieu à ta mère et à ton frère. »

Ils sont sortis de la remise. Tamara les attendait sur le seuil de la maison avec Aziz. Celui-ci avait autour de la main un mouchoir taché de sang. Il s’est empressé d’expliquer à son père qu’il venait de se blesser en coupant des oranges.

- Fais tes adieux à ton frère, lui a dit Zohal.

- Pas tout de suite.

Aziz est retourné dans la maison en courant et est revenu avec un petit plateau sur lequel trônait un grand verre.

- Regarde ce que ton frère a préparé pour toi, a dit Tamara d’une voix mal assurée.

- Tiens, bois, comme ça tu partiras avec le goût de ce que notre terre produit de meilleur, a ajouté Aziz.

Aziz s’est approché de son frère et s’est arrangé pour laisser tomber le verre sur lui. Ce petit accident était planifié par les jumeaux depuis plusieurs jours. Mais comme Amed disait tout à sa mère à l’insu de son frère, Tamara savait ce qui allait se passer. Comme prévu, elle a giflé Aziz à cause de sa maladresse. L’expert s’est mis à rire. Soulayed l’a fait taire. Il a relevé la chemise salie d’Amed avec précaution pour vérifier si la ceinture avait été en contact avec le jus d’orange. L’expert lui a expliqué qu’il n’y avait aucun problème : « De l’eau, du jus ou du sang, ça n’a aucune importance, il reste encore un contact à établir avec le détonateur. »

- Je sais, a dit Soulayed contrarié, pas besoin de me le rappeler.

- Va te changer, a dit Tamara à Amed.

- J’y vais avec lui, a aussitôt ajouté Aziz.

Les deux frères sont montés en vitesse dans leur chambre. Ils ont enlevé leurs vêtements. Aziz a aidé son frère à se débarrasser de la ceinture.

- C’est quoi cette histoire de contact ?

- C’est pour le détonateur. Regarde, Aziz, c’est cette petite boîte. L’expert l’a reliée à la ceinture juste ici, tu vois, avec le fil jaune.

- Et le fil rouge ?

- Soulayed a dit dans la remise que c’est lui qui va s’en occuper.

- Mais quand ?

- Quand tu seras à la montagne.

- Il y a autre chose que je devrais savoir ?

- Non.

- Aziz…

- Quoi ?

- Ne remets pas la chemise tachée !

Une fois l’échange de leurs vêtements terminé, Aziz a remis à son frère un petit couteau qui avait appartenu à leur grand-père Mounir. Il l’avait récupéré dans les débris de sa maison.

« Coupe-toi à la main gauche, ne te trompe pas. »

Amed s’est fait une entaille à la base du pouce.

- Tiens, Amed, c’est pour toi.

- Qu’est-ce que c’est ?

- Tu le vois bien, c’est une lettre. Tu la liras après ma mort, d’accord ?

- Je te le promets.

- Non, jure-le-moi.

Amed a fait tomber sur l’enveloppe un peu de sang de sa blessure.

« Je te le jure. »

Il a agrandi avec son doigt la tache rouge sur l’enveloppe. Comme si c’était le sceau qui scellait la lettre de son frère, rendant du même coup irréversible leur échange. Aziz a remis à Amed le mouchoir taché de sang de mouton. Celui-ci l’a enroulé autour de sa main blessée. Le cœur battant, les deux frères étaient redescendus. Désormais, Aziz était Amed et Amed était Aziz. (...)

© éditions Alto 2013 « Les droits de propriété littéraire et artistique de l’extrait auquel l’OIF donne ici accès appartiennent aux éditions Alto. L’accès au service ne donne droit qu’à la consultation de l’extrait, à l’exclusion de tout acte de reproduction ou de diffusion. Tout acte accompli en méconnaissance des conditions d’utilisation constitue une contrefaçon. »



JPEG - 24.6 ko
Résumé de l’œuvre et biographie de l’auteur


En savoir plus :
Le prix des 5 continents 2014
Haut de page

COORDONNÉES


© 2013 Organisation internationale de la Francophonie
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.     En savoir plus...Fermer