Organisation internationale de la Francophonie

  • Lettre d’information
  • English

DISCOURS D'ADAMA OUANE À HO CHI MINH VILLE, LE 18 MARS 2018

Au Jardin botanique / Journée internationale de la Francophonie

Seul le texte prononcé fait foi

Monsieur le Représentant du Comité populaire,
Monsieur le Correspondant national du Vietnam auprès de l’OIF,
Monsieur le Directeur du Service des Affaires Étrangères de Ho Chi Minh Ville,
Messieurs les Consuls généraux de France et de Suisse,
Monsieur le Directeur du Bureau régional Asie Pacifique de l’OIF, cher Eric-Normand Thibeault,
Madame la Responsable du Centre régional francophone d’AsiePacifique de l’OIF, chère Maï Yen,
Monsieur le Représentant de l’Agence universitaire de la Francophonie,
Chères étudiantes et étudiants, chers élèves,
Mesdames et messieurs,

C’est une joie et un honneur pour moi d’être ici avec vous ce matin dans le cadre des festivités liées à la Journée internationale de la Francophonie, pour célébrer la langue française, son génie, sa créativité infinie et les valeurs de paix, de solidarité, d’égalité et de respect de la diversité des cultures.

Cette célébration officielle est organisée par le Comité populaire de Ho Chi Minh Ville dont je salue, au nom de la Secrétaire générale de la Francophonie Madame Michaëlle Jean, l’engagement de son Président en faveur des actions de notre Organisation, dans leurs volets politiques et de coopération, et ce tout particulièrement avec la jeunesse.

Je saisis cette occasion pour témoigner du message d’amitié et de solidarité au peuple vietnamien, dans le pays où, comme j’ai pu m’en rendre compte, la langue française est une langue appréciée et la demande est grande et pressante.

La Francophonie et l’OIF ont une obligation de réponse car la Francophonie c’est celle des solutions et de la solidarité.

Je sais ce que l’enseignement du français dans le système éducatif au Viet Nam doit à Ho Chi Minh Ville et aux provinces du Sud du Viet Nam.

En effet, c’est suite à une expérimentation réussie en 1993 dans deux écoles primaires de la ville que le grand programme de classe bilingue français-vietnamien s’est développé par la suite dans 17 villes et provinces du pays.

Actuellement, le français est enseigné dans 14 établissements primaires et secondaires, avec plus de 2600 apprenants. 62 enseignants de français et des matières scientifiques assurent le suivi de ce programme.

Ce programme peut compter sur le Centre régional francophone d’AsiePacifique de l’OIF installé ici à Ho Chi Minh Ville depuis 1993, qui a permis à plus d’un millier d’enseignants et de professionnels de l’éducation de bénéficier des actions de la Francophonie dans la région Asie-Pacifique. Les autorités de la ville demandent une coopération accrue pour étendre et approfondir ces actions autour de projets partenariaux distincts.

Permettez-moi, s’agissant de cette coopération, de rendre un hommage à l’un des grands artisans du succès des classes bilingues, le recteur de l’Agence universitaire de la Francophonie, M. Michel Guilhou, décédé il y a moins d’un mois à Paris.

Mesdames et messieurs,

Je voudrais saluer l’engagement au quotidien des enseignants, des chefs d’établissement, professionnels de l’éducation qui font vivre la francophonie dans le cœur des élèves, qui la font essaimer dans les communautés.

Le Vietnam compte 600 000 locuteurs francophones. La langue française est parlée aujourd’hui par 270 millions de personnes sur tous les continents. D’ici 2050 nous serons 750 millions de francophones dans le monde. Pour tirer le profit escompté de ce dividende démographique et faire du français une langue d’avenir, des efforts continus et créatifs doivent être investis dans l’enseignement, la pratique et la transmission de notre langue.

Dans le monde d’aujourd’hui, faire le choix d’apprendre une langue étrangère c’est faire le bon choix. Apprendre le français c’est faire aussi le bon choix.

C’est non seulement très prisé de parler français, mais c’est aussi très stratégique. Parler français c’est pouvoir rejoindre un espace où se côtoient des diversités d’expériences, de modèles de développement, de savoir-faire. C’est rejoindre un espace constitué de 84 Etats et gouvernements, dont certains sont parmi les plus riches et les plus industrialisés de la planète, d’autres sont résolument sur la voie de l’émergence, comme ici au Viet Nam où Ho Chi Minh Ville constitue le cœur économique du pays.

Le rôle de notre organisation, dans le domaine économique, est de signaler et de renforcer des opportunités, de mettre des partenaires en présence, de susciter des liens, d’aider à consolider l’environnement des affaires et à créer des conditions optimales.

Nous avons en partage une langue qui nous unit, qui nous sert de levier à des fins multiples et constitue notre formidable trait d’union pour agir et vivre ensemble.

Monsieur le Représentant du Comité populaire,
Monsieur le Correspondant national du Vietnam auprès de l’OIF,
Messieurs les Consuls généraux du Canada, de France et de Suisse,
Mesdames et messieurs,

Permettez-moi une nouvelle fois de vous remercier de contribuer à ce que la Francophonie fasse rimer populaire et planétaire.

De remercier chaleureusement toutes celles et ceux qui ont œuvré pendant de longs mois pour organiser cette grande manifestation où pas moins de 45 stands sont présentés pour 5 000 visiteurs attendus !

Je vous souhaite à tous et à toute une bonne fête de la Francophonie !

Vive la Francophonie au Vietnam !

Vive le Vietnam en Francophonie !

Xin cam on !
Haut de page

COORDONNÉES


© 2013 Organisation internationale de la Francophonie
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.     En savoir plus...Fermer