Organisation internationale de la Francophonie

  • Lettre d’information
  • English

72E AGNU : ÉDUCATION, DÉMOGRAPHIE ET SITUATION EN RDC

Michaëlle Jean a participé le mercredi 20 septembre à la conférence "Financer le futur - Éducation 2030" organisée par l’UNICEF/UNESCO dans le cadre de la 72ème session de l’Assemblée générale des Nations unies à New-York.

JPEG - 164.5 ko

Ce fut l’occasion pour Madame Jean de renouveler l’engagement sur le terrain de l’Organisation internationale de la Francophonie en matière d’éducation. "C’est bien parce que nous n’avons plus le droit à l’erreur, que la Francophonie a fait le choix de cibler la qualité, à travers le renforcement des compétences des maîtres chargés de l’enseignement du français et en français, a expliqué la Secrétaire générale. C’est l’objectif de notre programme IFADEM, Initiative francophone pour la formation à distance des maîtres. Cibler la qualité, à travers une meilleure prise en compte de l’environnement multilingue qui caractérise nombre de pays francophones"

Elle a également ajouté que l’OIF allait inaugurer le 12 octobre prochain à Dakar au Sénégal l’Institut de la Francophonie pour l’Éducation et la Formation (IFEF), dans le prolongement de cette action toujours menée au plus près des besoins.

JPEG - 189.6 ko

La Secrétaire générale a également pris part à l’événement de haut niveau des Chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union Africaine autour de la thématique de la réalisation du dividende démographique.

Madame Jean s’est finalement entretenue avec la Ministre du développement international et de la Francophonie du Canada Madame Marie-Claude Bibeau. Ce fut l’occasion d’aborder la question du rôle grandissant de l’OIF dans les pays en crise de l’espace francophone.

JPEG - 103.6 ko

A ce propos, l’OIF a participé activement à une réunion organisée en marge de l’Assemblée générale des Nations unies, et consacrée à la situation en République Démocratique du Congo (RDC).

A été particulièrement examiné, le processus électoral, marqué par des blocages sur les plans politiques et techniques. Les participants à cette réunion ont souligné la nécessité pour les acteurs de faire preuve d’une réelle volonté politique pour faire avancer ce processus. La publication d’un calendrier devient plus qu’urgent pour permettre d’avoir une lisibilité pour la suite du processus et apaiser le climat politique.

Enfin, le renforcement de la coordination du soutien international a été encouragé. Ainsi, il est créé un groupe d’experts internationaux composé des Nations unies, de l’Union africaine, de l’Union européenne, de l’Organisation internationale de la Francophonie et de la Communauté de développement d’Afrique Australe, pour accompagner la Commission électorale nationale indépendante.

Haut de page

COORDONNÉES


© 2013 Organisation internationale de la Francophonie
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.     En savoir plus...Fermer