Organisation internationale de la Francophonie

  • Lettre d’information
  • English

FONDS FRANCOPHONE POUR LES DROITS DE L'HOMME "MARTINE ANSTETT"

Créée en 2005, le Fonds francophone pour les droits de l’Homme « Martine Anstett » (FFDH) repose sur la Déclaration de Bamako (novembre 2000), texte de référence en matière de démocratie, de droits et de libertés de l’Organisation internationale de Francophonie (OIF).

À travers le FFDH, l’attachement particulier de l’OIF à la promotion des droits de l’Homme, de la démocratie et de la paix trouve une expression singulière, puisque le Fonds vise à soutenir des projets émanant directement des organisations de la société civile (OSC) des États membres de l’OIF de plein droit. Depuis la création de ce Fonds, plus de 80 OSC, œuvrant pour la protection des droits de l’Homme, ont fait l’objet d’un soutien financier et d’un accompagnement particulier par l’OIF.

Chaque édition du FFDH est consacrée à des thématiques variées en lien avec les priorités de l’Organisation, les enjeux d’’actualité ou la commémoration d’anniversaires importants. Par exemple, en 2012, le 10e anniversaire du Protocole facultatif à la Convention des Nations unies contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants (OPCAT) avait inspiré l’appel à projet du FFDH. En 2016, à l’occasion du 6e Congrès mondial contre la peine de mort à Oslo, le FFDH a été consacré à la lutte pour l’abolition de la peine de mort.

Axes privilégiés

- consolidation de l’Etat de droit ;
- tenue d’élections libres, fiables et transparentes ;
- vie politique apaisée ;
- promotion d’une culture démocratique intériorisée et du plein respect des droits de l’Homme.

Pour plus d’informations :
- Site du FFDH

Haut de page

COORDONNÉES


© 2013 Organisation internationale de la Francophonie
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.     En savoir plus...Fermer