Organisation internationale de la Francophonie

  • Lettre d’information
  • English

MESSAGE DE MICHAËLLE JEAN À L'OCCASION DE LA JOURNÉE INTERNATIONALE DE LA JEUNESSE

Le 12 août de chaque année a été décrété "Journée internationale de la Jeunesse". Or, tous les jours nous avons tant de raisons de reconnaître la pleine valeur de l’apport des jeunes, leur extraordinaire créativité, leur impatience de montrer la somme de leurs talents, leur soif d’apprendre, d’inventer, d’innover, l’impétuosité de leur point de vue sur le monde, sur tout ce qui parfois nous échappe, mais qui leur importe.

Cette année, la Journée internationale de la jeunesse a pour thème "Les jeunes édifient la paix". J’y crois d’autant plus, que je vois des millions de jeunes agir avec vigueur en faveur de la cohésion sociale, du dialogue, du bien commun, de la justice, de l’égalité, des droits et des libertés, du respect de l’autre dans sa différence, du pluralisme des idées, de la démocratie, de la riche diversité des expressions culturelles et de tous nos traits de civilisation, de la vie et de la non violence. C’est avec la jeunesse que tous ces combats prennent force, réalité et peuvent aboutir. Nous ne pouvons l’ignorer.

Comme nous ne pouvons rester indifférents au lourd tribut que paie la jeunesse dans les pays en proie à des conflits meurtriers et fratricides. Il est insupportable de voir tout ce à quoi les jeunes sont exposés et combien d’entre eux sont sacrifiés.
Et que dire du scandale de la précarité et du chômage des jeunes qui génèrent tant de frustrations, de colère, un lourd sentiment d’impasse et un profond désenchantement.

L’exclusion systématique des jeunes est non seulement une injustice, un manque de jugement, un déficit grave, mais surtout un facteur de risque considérable. Nous sommes témoins que des organisations criminelles et prédatrices, des fondamentalistes haineux et des extrémistes violents en tirent ignoblement profit. Des milliers de jeunes délaissés, fragilisés sont livrés au pire que l’on puisse imaginer.

C’est consciente de ce péril, que l’Organisation internationale de la Francophonie s’est empressée de construire avec les jeunes l’initiative « Libres ensemble » qui, en l’espace d’un an, a donné naissance à un mouvement dynamique à l’étendue des cinq continents. Des millions s’entre eux ont été touchés par l’appel. Il en est ressorti un même credo : vivre libres ensemble, se rejoindre pour créer du lien par delà les frontières, unir leurs efforts, leurs idées et leurs convictions, agir dans l’immédiat face aux défis de l’heure, construire et penser ainsi l’avenir, ensemble.

Telle est leur façon d’édifier la paix, avec la certitude absolue que chaque geste, chaque parole compte pour bien ancrer la solidarité, la fraternité, la liberté dans la marche du monde.

Le jeunes n’ont jamais été aussi nombreux dans toute l’histoire de l’humanité. Dans la majorité des pays de l’espace francophone, largement plus de la moitié de la population a moins de 30 ans. Cette jeunesse pèse de tout son poids dans la balance, par la force du nombre.

Les VIII ème Jeux de la Francophonie qui viennent de se tenir à Abidjan ont permis d’illustrer le désir de se dépasser des 4000 jeunes athlètes et artistes participants dans les domaines culturels et sportifs, dans celui également des nouvelles technologies. Des jeunes, hommes et femmes, de tous les horizons francophones, d’Afrique, de l’Océan indien, d’Europe, du Moyen Orient, d’Asie et des Amériques, porteurs d’un même ADN, d’une même énergie, avec la langue française comme trait d’union.

Notre devoir est d’accompagner cette volonté, ce courage de la jeunesse, d’en faire un dividende, un atout constructif pour l’ensemble.
Depuis l’adoption de la Stratégie jeunesse de la Francophonie en 2014 à Dakar, la promotion, l’inclusion et le dialogue avec les jeunes n’ont cessé d’être au cœur des préoccupations et des priorités que la Francophonie verse sans relâche dans l’atteinte des Objectifs du développement durable (ODD) à l’horizon de 2030. Comme « il ne peut y avoir de développement durable sans paix et sécurité » (ODD16), que les jeunes et les femmes en sont les vecteurs et les acteurs, nous redoublons d’efforts pour soutenir ces forces vives sans lesquelles rien ne peut s’accomplir durablement, rien n’est possible.

Aussi, j’encourage les Etats et gouvernements membres de l’Organisation internationale de la Francophonie à poursuivre leurs efforts en matière de mise en œuvre de politiques publiques jeunesse inclusives, de programmes d’éducation et de formation de qualité, de stratégies d’insertion sur le marché du travail, de création d’emplois, d’accompagnement conséquent des initiatives entrepreneuriales des jeunes et des femmes, pour, comme nous l’avons affirmé lors du Sommet d’Antananarivo, une croissance partagée, un développement responsable, conditions de paix et de stabilité du monde et de l’espace francophone.

Les jeunes nous invitent à plus de vaillance, d’ardeur, d’imagination et d’audace, tout ce qu’ils mettent si bien de l’avant pour l’édification d’un monde meilleur. Soyons avec eux à la hauteur de cet idéal qui nous définit et que nous portons, celui d’un humanisme intégral et universel.

Télécharger le Message de Michaëlle Jean

Haut de page

COORDONNÉES


© 2013 Organisation internationale de la Francophonie
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.     En savoir plus...Fermer