Organisation internationale de la Francophonie

  • Lettre d’information
  • English

OIF/BRUXELLES : LES AMBASSADEURS FRANCOPHONES RENCONTRENT LE MINISTRE TUNISIEN DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES

A la veille du Conseil d’Association de l’Union européenne avec la Tunisie, prévu pour 17 mai 2019, le Ministre tunisien des Affaires étrangères, Khemaies Jhinaoui, s’est adressé au Groupe des Ambassadeurs francophones (GAF) de Bruxelles, lors d’une réunion dans les locaux de la Représentation permanente de la Roumanie auprès de l’Union européenne.

JPEG - 62.6 ko

Cette réunion a été l’occasion pour le Ministre, d’échanger avec les membres du GAF sur les préparatifs pour l’organisation du 18e Sommet de la Francophonie, qui se tiendra, en novembre 2020, à Tunis, et qui marquera le 50e anniversaire de l’OIF, ainsi que la relation de son pays avec l’Union européenne et de partager des réflexions sur les défis liés à la crise du multilatéralisme.

En ouvrant la séance, la Représentante permanente de la Roumanie auprès de l’Union européenne a souhaité la cordiale bienvenue au Ministre qui fait honneur au Groupe en venant s’adresser à ses membres. Le Représentant permanent de l’OIF auprès de l’OIF, l’Ambassadeur Stéphane Lopez a, lors de son allocution de circonstance, rappelé la contribution historique que la Tunisie, à travers son premier Chef d’État, le Président Habib Bourguiba, a apporté à l’édification de la Francophonie institutionnelle. Il a transmis le message de la Secrétaire générale, Louise Mushikiwabo, selon lequel la Francophonie se tenait aux côtés de la Tunisie pour l’accompagner dans la maturation et la consolidation du modèle de société qu’elle s’est choisi aux lendemains des bouleversements politiques et sociaux de 2011.

Au sujet du Sommet, le Ministre a dit la chance que son pays avait d’abriter cet important événement : une étape charnière dans la vie de l’Organisation qui, selon lui, n’a pas d’équivalent dans le monde en termes d’attractivité ; ce qui démontre, s’il en était encore besoin, sa pertinence et son utilité. Il a indiqué les problématiques majeures autour desquelles le thème général et les sous-thèmes du Sommet devraient tourner, à savoir, la Jeunesse, le Numérique, la mobilité, et l’égalité des genres – domaine dans lequel l’expérience tunisienne pourrait être partagée. Le ministre a également indiqué que cette réunion à Tunis des chefs d’État et de gouvernement francophones devra être l’occasion pour les pays membres de réviser le projet francophone en approfondissant davantage la dimension économique et celle de la lutte contre le terrorisme.

JPEG - 39.6 ko

En ce qui concerne la relation de la Tunisie à l’Union européenne, le Ministre a insisté sur le caractère stratégique de cette dernière et l’ambition pour les deux parties de porter leur partenariat au plus haut niveau à l’occasion du Conseil d’Association UE-Tunisie du 17 mai, avec la question de la mobilité et celle de la gestion des flux migratoires placées au cœur des discussions.

Enfin, le Ministre Jhinaoui s’est inquiété du recul du multilatéralisme qui a, jusqu’à un passé récent, permis à la communauté internationale de traiter, dans la solidarité, des enjeux globaux. L’OIF, estime le Ministre, pourrait jouer un rôle important pour inverser cette dynamique observée.

Avant de clore son propos, le Ministre a appelé les membres du Groupe à relayer, auprès de leurs autorités respectives, la demande de la Tunisie en vue d’appuyer sa candidature pour un siège de membre non permanent au Conseil de sécurité de l’ONU, lors des élections qui auront lieu en juin prochain.

Haut de page

COORDONNÉES


© 2013 Organisation internationale de la Francophonie
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.     En savoir plus...Fermer