Organisation internationale de la Francophonie

  • Lettre d’information
  • English

« AUX CŒURS DES MOTS, FEMMES EN LUMIÈRE »

Le 20 octobre dernier a eu lieu à Monaco la remise des prix du concours international d’écriture numérique francophone « Aux cœurs des mots, Femmes en lumière » placé sous le Haut Patronage de S.A.S. le Prince Albert II et de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF)

JPEG - 69.2 ko
(©Axel Bastello)

Un prestigieux jury international, présidé par Fawzia Zouari, lauréate du Prix des cinq continents de la Francophonie en 2016, a récompensé les meilleurs textes proposés par des classes de 26 écoles sur quatre continents évoquant des femmes exceptionnelles, des héroïnes du quotidien. L’objectif de ce concours est de faire en sorte que le débat sur l’égalité entre les filles et les garçons entre dans les salles de classe.

Le premier prix a été attribué au Collège du Littoral de Lomé au Togo. Le texte togolais évoquait Lidi Bessi Kama, dont le parcours exceptionnel contribue à réaliser l’égalité femme-homme dans son pays. Engagée dans les Forces Armées Togolaises comme médecin militaire, Mme Lidi Bessi Kama est aujourd’hui commandante, pédiatre et médecin du sport, très engagée pour le développement du sport féminin et dans la lutte contre la prostitution des mineurs.

Le Lycée du Saint-Esprit de Bujumbura au Burundi a remporté le 2e prix pour le portrait de « Maman Dimanche » (Christine Ntahe), une femme tutsie, qui prend sous son aile des enfants orphelins ou des familles les plus démunies, majoritairement hutus, en leur fournissant nourriture et matériel scolaire.

Le Bénin et l’Iran ont remporté ex-aequo le 3è prix et le Liban, le 4è prix, remis par la journaliste May Chidiac, prix mondial de la liberté de la presse en 2006 et membre du jury.

Dans le message (voir ci-dessous) qu’elle a adressé aux organisatrices membres de l’Association des « Femmes leaders mondiales » et aux lauréats, la Secrétaire générale de la Francophonie a rappelé que « la promotion des droits des femmes figure au rang des priorités de notre organisation ». « J’y suis d’autant plus sensible que c’est à de jeunes lycéennes et lycéens que vous avez demandé de mettre des « femmes en lumière », dans leurs mots, dans cette langue française qui est un puissant trait d’union entre tous les pays de l’espace francophone et bien au-delà, qui est aussi un formidable vecteur de rencontre, de dialogue entre les cultures, de solidarité et de partage, plus encore avec les technologies nouvelles de la communication. » a-t-elle renchéri.


Haut de page

COORDONNÉES


© 2013 Organisation internationale de la Francophonie
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.     En savoir plus...Fermer