Organisation internationale de la Francophonie

  • Lettre d’information
  • English

DISCOURS DE MICHAËLLE JEAN À PARIS, LE 3 AVRIL 2017

Lors de la remise du 2e prix francophone de l’innovation dans les médias

Seul le texte prononcé fait foi

Madame la Présidente Directrice générale de France Médias Monde, chère Marie-Christine Saragosse,
Monsieur le Secrétaire général de Reporters Sans Frontières, cher Christophe Deloire,
Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs,
Mesdames et Messieurs,
Chers amis,

Nous nous retrouvons pour la deuxième fois au Siège de l’Organisation internationale de la Francophonie, l’OIF, afin de procéder à la remise des Prix francophones de l’innovation dans les médias.

L’innovation dans les médias est une véritable révolution, plus rien n’est désormais comme avant, pour le meilleur comme pour le pire.

Mais dans le meilleur, il y a l’investissement plein et entier de tant d’hommes et de femmes pour nous informer de l’état et des enjeux de la planète, au plus près et au plus loin de nous ; il y a leur vocation à briser le mur de l’indifférence et humaniser davantage notre rapport à l’autre et au monde.
Il y a de ces grandes voix des médias qui captent notre attention, questionnent pour nous et nous invitent par la même occasion à réfléchir.

L’une de ces voix, qui transcendait les frontières, vient de nous quitter.

Je pense à Laurent SADOUX, cet être lumineux dont beaucoup ne connaissaient pas le visage, mais étaient profondément attachés à son incomparable présence sur les ondes de RFI, une présence si exceptionnelle que l’écouter c’était se sentir accompagné, porté, compris, reconnu.

En une phrase, même dans la façon de saluer, tout était dit "Prenez soin de vous, chaque jour est une vie..."
La Francophonie lui rend ainsi hommage. Il incarnait et cultivait avec tant de justesse et de sensibilité ce supplément d’âme qui nous définit.

Merci Laurent SADOUX. Merci RFI...

Il y a un an, et le temps va à une telle vitesse que j’ai l’impression que c’était hier, ici-même, lors de la 1ère édition, je soulignais avec vous l’importance d’encourager l’innovation dans les médias pour défendre la liberté de la presse et pour répondre aux défis technologiques, au besoin d’information des citoyens et à la volonté d’entreprendre et de partager qui anime la jeunesse.

Alors, je dois vous dire que durant l’année qui vient de s’écouler, l’OIF s’est employée à passer de la parole aux actes.

Je reviens d’Abidjan où nous avons lancé la plateforme « Le MediaLabo » qui rassemble de jeunes innovateurs de médias numériques africains. Et l’OIF est là pour les encourager, pour les accompagner dans la création et la mise en œuvre de nouveaux projets.

Il faut voir le dynamisme, l’inventivité, la formidable détermination de tous ces jeunes entrepreneurs ivoiriens.

Cette génération est définitivement la génération du numérique qu’elle maîtrise avec une aisance et une habileté incroyables. Le numérique est devenu son moyen d’expression et de création privilégié, dans le domaine des médias comme dans tant d’autres. Combien cela est réconfortant ! Car, grâce au numérique, grâce à l’ingéniosité de cette jeunesse, nous voyons des communautés, des régions, bientôt des pays, franchir, en l’espace de quelques mois, plus d’étapes qu’ils n’en ont franchies pendant des décennies. C’est cette impulsion, cette transformation en marche que nous devons accompagner de tous nos moyens et de toutes nos énergies rassemblées. Et c’est bien la priorité que s’est fixé la Francophonie en soutenant la volonté d’entreprendre de la jeunesse et des femmes, que ce soit dans le domaine économique, culturel, social, politique ou numérique, et bien sûr dans le domaines des médias.

Et dans le domaine des médias, l’enjeu est de taille car il ne s’agit plus seulement de répondre aux évolutions en cours, qui restent, rappelons-le, un défi pour les médias francophones du Sud comme pour ceux du Nord. Il s’agit aussi d’appréhender les bouleversements que ces évolutions entraînent dans le rapport des citoyens à l’information.

Depuis quelques mois, on évoque en permanence l’existence et l’utilisation de « fausses informations » [fake news] qui témoigneraient de l’avènement d’une ère de « post-vérité » [post-truth]. Comme il est agréable de trouver une traduction anglaise à des phénomènes que l’on peut si bien nommer en français !

Ces phénomènes ne sont pas nouveaux, et l’OIF, à travers son programme d’appui aux médias et à la liberté de la presse, s‘emploie depuis longtemps à renforcer la professionnalisation des médias et des journalistes francophones, particulièrement en période électorale. Ce qui est nouveau, c’est l’ampleur de ces phénomènes, le danger, aussi, qu’ils représentent pour nos démocraties interconnectées. Nous devons nous adapter et nous mettre en ordre de bataille, en rassemblant, plus encore que par le passé, nos forces, nos moyens et nos expertises pour contrer ces « faits alternatifs » [alternative facts] et leurs effets délétères.

Chère Marie-Christine, cher Christophe, tout nous donne raison de vouloir agir, ensemble, en faveur de l’innovation dans les médias.

Le meilleur moyen de lutter contre les « fausses informations », c’est d’encourager, de reconnaître et de valoriser la rigueur et la qualité du travail de tous ces journalistes et ces médias qui prennent souvent des risques pour nous permettre de mieux saisir les dures réalités du monde et pour rétablir les faits.

Le meilleur moyen de faire triompher « la vérité », c’est d’aller chercher l’audience des citoyens, et surtout de la jeunesse, partout où elle se trouve, et de de leur permettre de prendre la distance nécessaire face aux flux d’informations qui peuvent cloisonner, aveugler ou rendre sourd à la diversité des expériences et au pluralisme des idées.

Face à cette surabondance d’informations, face à ceux qui voudraient remettre en cause la légitimité du travail responsable et salutaire de celles et ceux qui nous informent, nous devons plus que jamais affirmer la nécessité de ces médias qui mettent tout en œuvre et innovent au quotidien pour élever nos sociétés et contribuer à notre émancipation. La qualité du débat public et le maintien d’une certaine forme de cohésion sociale sont aussi tributaires de cette capacité à se référer et à faire confiance à des médias qui nous parlent, nous interpellent ou nous rapprochent.

Le Prix francophone de l’innovation dans les médias est un encouragement et une reconnaissance de ces forces de créativité et de conviction qui sont au cœur des valeurs incarnées par cette Francophonie des solutions que je défends : l’innovation au service du développement et du renforcement des droits et libertés, de la démocratie et de l’Etat de droit.

Le palmarès de cette seconde édition, dont vous allez prendre connaissance dans quelques instants, parle de lui-même : l’espace francophone regorge de tous les talents nécessaires pour répondre aux nombreux défis du moment et activer sans cesse ces valeurs que nous partageons et défendons jour après jour.

Je remercie, à cet égard, tous les membres du Jury qui, par leurs choix, contribuent à mettre en lumière cette diversité des médias francophones, tout en nous démontrant que la langue qui nous rassemble est un vecteur irremplaçable d’innovation, de partage et de liberté, une langue en prise directe avec le monde, ses menaces, ses défis, ses enjeux. Une langue véritablement engagée du fait de notre volonté faire bouger les lignes.

À cet égard, chère Marie-Christine, je tiens à vous féliciter pour l’initiative que vous venez de lancer, avec l’agence italienne de Presse (Ansa) et la Deutsche Welle, pour donner à ces milliers de migrants qui, chaque jour, empruntent les routes de l’exil forcé avec le dernier des courages, la dernière des énergies, une information fiable et vérifiée sur leurs pays d’origine, sur les routes qu’ils empruntent ou encore sur les pays d’accueil.

Je vous remercie et je vous dis, comme Laurent Sadoux se plaisait à le répéter, travaillons ensemble à la beauté du monde.
Haut de page

COORDONNÉES


© 2013 Organisation internationale de la Francophonie
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.     En savoir plus...Fermer