Toutes en classe !

De nombreuses filles et femmes dans le monde n’accèdent pas à une éducation ou échouent dans leur cursus éducatif et de formation. Trajectoires, filières : l’éducation des filles et la formation des femmes sont marquées par toute une série d’inégalités dues à des résistances socioculturelles, économiques et politiques. En cause : la persistance de représentations sexuées qui perpétuent la domination masculine et continuent à forger des imaginaires et à tracer des frontières séparant les sexes.
Considérer les questions du genre, c’est reconnaître que les femmes sont encore discriminées dans leurs parcours éducatifs et dans leur rapport à la formation en tant qu’adultes.

Quelques chiffres

- 132 millions de filles dans le monde ne sont pas scolarisées (2016)
- À l'échelle mondiale, 9 filles sur 10 terminent leurs études primaires, mais seulement 3 sur 4 terminent leurs études secondaires
- Les filles sont 1,5 fois plus susceptibles que les garçons d'être exclues de l'école primaire
- La violence de genre en milieu scolaire (VGMS) touche environ 246 millions d’enfants dans le monde

Pourtant…

- Une augmentation de 1% de la part des femmes atteignant le secondaire pourrait accroître la croissance économique de 0.3%.
- La richesse du capital humain pourrait augmenter de près de 22 % à l'échelle mondiale, si les revenus des femmes étaient égaux à ceux des hommes
- Chaque année d’étude du niveau secondaire réduit de cinq points de pourcentage ou plus, la probabilité de se marier avant l'âge de 18 ans.

Sources : UIS/GEM Report, “Missed opportunities: the high cost of not educating girls”, “Unrealized potential: the high cost of gender inequality in earnings”, “Economic impacts of child marriage: Global synthesis report (2017)”

AGIR

Pour améliorer l’accès et la réussite dans l’éducation des filles et la formation des femmes.

UNE PRIORITÉ

Inscrite à l’agenda des nouveaux Objectifs pour le Développement Durable à l’horizon 2030, portée par l’OIF au travers de la conférence au Tchad, pour offrir une contribution à la réunion conjointe des ministres de l’Éducation et du Développement du G7 prévue le 5 juillet en France.

ENSEMBLE

Défis, Bonnes pratiques, Pistes d’action.
11 ateliers pour ouvrir la réflexion et accroître la présence et la participation féminine. Un outil concret pour faire bouger les lignes.

Afficher la suite Masquer

Des progrès, des résistances

  • Combattre l’inégalité
    professionnelle
  • Pourquoi les filles
    ne vont pas/ou peu à l’école ?
  • Pourquoi les femmes ne participent
    pas/ou peu aux formations professionnelles ?
  • Combattre l’inégalité professionnelle

    Pour de nombreuses femmes dans le monde entier, les conditions d’accès à l’éducation, les
    inégalités face à la formation technique et professionnelle demeurent extrêmement
    problématiques.

  • Pourquoi les filles ne vont pas/ou peu à l’école ?

    Chaque année dans le monde, environ 246 millions d’enfants sont victimes de violences en milieu scolaire de la part du personnel éducatif et pour les filles, des garçons.

  • Pourquoi les femmes ne participent pas/ou peu aux formations professionnelles ?

    Pauvreté et décrochage scolaire, obstacles majeurs à la formation professionnelle des filles. Question cruciale parfois même vitale, la participation de femmes à la formation des adultes interroge les autorités publiques de nombreux pays.

Agir avec l’OIF

  • gros plan sur la formation
    professionnelle et technique
  • Alphabétisation :
    les classes passerelles
  • IFEF : éducation de
    qualité pour toutes
  • Gros plan sur la formation
    professionnelle et technique

    Dans le cadre de l’appui aux États pour améliorer les programmes scolaires et introduire des innovations dans l'éducation formelle et non formelle, l’IFEF soutient l’initiative sénégalaise des écoles passerelles par le financement de contenus adaptés pour les enseignants, la révision du curriculum. Une expérimentation en devenir qui permet d’insérer les jeunes filles déscolarisées

    en savoir plus
  • Alphabétisation : les classes
    passerelles

    Dans le cadre de son Programme d’appui aux innovations et aux réformes éducatives (PAIRE) dans les Etats membres de l’OIF, l’IFEF soutient l’initiative sénégalaise des écoles passerelles par le financement de contenus adaptés pour les enseignants, la révision du curriculum. Une expérimentation en devenir qui permet d’insérer les jeunes filles déscolarisées.

  • IFEF : éducation de
    qualité pour toutes

    L’Institut de la Francophonie pour l’éducation et la formation (IFEF) fournit aux États et gouvernements membres de l’OIF et à ses partenaires une expertise technique et scientifique pour l’élaboration, la mise en œuvre, le suivi et l’évaluation de leurs politiques éducatives. Ses programmes concernent notamment la formation des professeurs, l’innovation pédagogique, l’insertion professionnelle des jeunes ou encore l’enseignement plurilingue. Ils s’adressent de manière paritaire et inclusive aux filles et aux garçons, aux jeunes gens et aux jeunes femmes.

    en savoir plus

Au cœur de la conférence

Suivez la conférence sur

Programme et documents de référence

L’après conférence

A travers ses conclusions, la Conférence pourra alimenter la réunion conjointe des ministres de l’Éducation et du Développement du G7 prévue le 5 juillet en France, en particulier la conférence internationale sur l’innovation pour l’éducation des filles qui se tiendra l’après-midi à l’UNESCO.