A l’occasion du Marché du film de Cannes (du 22 au 26 juin), l’OIF dévoile son bilan du premier semestre 2020 :  30 projets financés et un investissement dans la production des pays francophones du Sud jamais atteint depuis… 2005. Des résultats liés en particulier au lancement du projet Clap ACP mené en partenariat avec le FONSIC (fonds d’aide de la Côte d’Ivoire) et financé par l’Union européenne avec le soutien de l’Organisation des Etats ACP (Afrique, Caraïbes, Pacifique).

Parmi les derniers bénéficiaires du Fonds Image de la Francophonie, on note plusieurs têtes d’affiche : le Congolais Dieudo Hamadi (RDC), qui figure cette année dans la sélection de Cannes, ainsi que deux lauréates du dernier Festival panafricain du cinéma de Ouagadougou (FESPACO) : la burkinabè Chloé Aïcha Boro et la Tunisienne Amel Guellaty. Autre ancienne lauréate, la Gabonaise Samantha Biffot obtient une aide à la production pour « Mami Wata », première série semi-fantastique d’Afrique francophone au format 52’. Parmi les longs-métrages aidés figurent « Regarder les étoiles » du Mauricien David Constantin et « Temps mort » du Belgo-Rwandais Jonas d’Adesky.

SÉLECTIONNÉ POUR VOUS