Organisation internationale de la Francophonie

  • Lettre d’information
  • English

MOBILITÉ DES ARTISTES ET DES ŒUVRES : QUELS ENJEUX AUJOURD'HUI?

Publication

Le dispositif d’observation des dynamiques culturelles et linguistiques de l’OIF analyse les nouveaux enjeux de la production et de la diffusion artistiques dans une publication intitulée : "Mobilité des artistes et de leurs œuvres".

JPEG - 38.6 ko
Compagnie "Les pieds dans la mare" - Côte d’Ivoire (DR)

La mobilité des artistes est au cœur des préoccupations de l’OIF qui a développé, depuis ses origines, dans les années 1970, de nombreux instruments d’aide à la circulation des artistes. Malgré des résultats appréciables, de nouvelles dynamiques sont apparues et les besoins restent importants.

Le Marché des arts du spectacle d’Abidjan (MASA) présentait un cadre idéal pour engager une réflexion sur ce sujet : il réunit dans un même espace des acteurs et des artistes de la scène africains et leurs homologues de tous les continents autour de différents évènements qui leur donnent l’occasion de se faire connaître, d’échanger sur leurs pratiques, leurs expressions et leurs expériences, d’amorcer des collaborations dans d’autres pays africains ; la présence active et massive d’un public hétérogène et international ajoute au dynamisme de l’évènement.

JPEG - 50.9 ko
Colloque lors du 10e MASA (DR)

L’OIF s’est saisi de cette opportunité pour organiser un colloque sur la mobilité des artistes lors du 10e MASA (mars 2018), réunissant des professionnels de la chaîne de valeur des arts du spectacle. La publication de l’OIF présente donc les interventions, les témoignages et le portrait de ces professionnels et artistes engagés* qui s’interrogent sur les défis à relever pour qu’existent et voyagent la culture et la créativité dans les différents espaces du monde francophone : "Les besoins de la culture selon moi sont d’abord infrastructurels.", rappelle le dramaturge camerounais Wakeu Fogaing. "Pour maintenir et encourager une diversité culturelle plus que jamais nécessaire il y aurait fort à gagner à réserver un traitement des demandes de visas spécialement adapté aux usages professionnels propres à la filière culturelle", ajoute le manager belge Michel De Bock. Guy Marc Tony Méfé, Directeur de l’association Scène d’Ebene au Cameroun, note quant à lui un "déficit de formation de certains maillons essentiels de la chaîne de production artistique", etc.

JPEG - 23.9 ko
Compagnie Mandingue - Niger (DR)

La lecture de ce document nous donne ainsi l’occasion d’approfondir des thèmes en lien avec la formation des artistes, la production et la diffusion des œuvres, les financements alternatifs, la facilitation de la circulation des créateurs et de leur mobilité en Afrique et dans le monde au regard des contraintes – notamment administratives – et des opportunités nouvelles – particulièrement avec le numérique.

JPEG - 12.9 ko



Télécharger la publication



* on peut notamment citer le manager belge Michel De Bock, le dramaturge camerounais Wakeu Fogaing, le journaliste culture sénégalais Aboubacar Demba Cissokho, le professeur de philosophie ivoirien Yacouba Konaté, le producteur indépendant français Cyril Noël, le metteur en scène malien Adama Traoré, le rappeur sénégalais Didier Awadi, le Directeur de l’association camerounaise Scène d’Ebene Guy Marc Tony Méfé, etc.

Haut de page

COORDONNÉES


© 2013 Organisation internationale de la Francophonie
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.     En savoir plus...Fermer