Organisation internationale de la Francophonie

  • Lettre d’information
  • English

LE FILM RWANDAIS "LA MISÉRICORDE DE LA JUNGLE" OBTIENT LA RÉCOMPENSE SUPRÊME AU FESPACO

A l’occasion de son cinquantième anniversaire, le Festival panafricain du cinéma de Ouagadougou a décerné l’étalon d’or de Yennenga » du meilleur long-métrage au film de Joël Karekezi « La miséricorde de la jungle ».

JPEG - 103.6 ko
Joel Karekezi reçoit le trophée des mains des présidents burkinabè et rwandais (©Antoine Jamonneau/OIF)

Marc Zinga, acteur principal du film a obtenu, quant à lui, le prix de la meilleure interprétation masculine. « La miséricorde de la jungle », qui a bénéficié du soutien du Fonds Image de la Francophonie, raconte l’errance de deux soldats rwandais perdus dans la jungle du Kivu pendant la deuxième guerre du Congo, l’un des conflits les plus meurtriers de la deuxième moitié du XXè siècle, qui a vu s’affronter sur le territoire congolais les armées régulières de plusieurs pays voisins (notamment l’Ouganda, le Rwanda, le Zimbabwe et l’Angola) ainsi que des milices dont certaines étaient composées d’ancien génocidaires rwandais.

Dans la catégorie « long-métrage documentaire », le Fespaco a également couronné un film soutenu par le fonds d’aide de l’Organisation internationale de le Francophonie : « Le loup d’or de Balolé » de la réalisatrice burkinabè Chloé Aïcha Boro. Preuve de son talent multi-facettes, Chloé Aïcha Boro avait remporté la veille le prix du concours de pitch de l’Organisation internationale de la Francophonie dans la catégorie long-métrage de fiction.

JPEG - 75.8 ko
Louise Mushikiwabo remet le prix du meilleur court-métrage (©Antoine Jamonneau/OIF)

Enfin, le « Poulain d’or » du meilleur court-métrage, remis par Mme Louise Mushikiwabo, secrétaire générale de la Francophonie, est allé à « Black Mamba » de la Tunisienne Amel Guellaty, un concentré d’humour et d’énergie féministe, qui a également reçu le prix Thomas Sankara décerné par la Guilde africaine des réalisateurs et producteurs. Le film « Black Mamba » a, lui-aussi, été soutenu par le Fonds Image de la Francophonie.

Sur les 14 films ayant bénéficié de ce fonds et participant aux différentes compétitions du Fespaco, six ont été primés. « Fatwa » du Tunisien Mahmoud Ben Mahmoud a obtenu à la fois l’étalon de bronze du long-métrage de fiction et le prix de l’Union africaine. « Regarde-moi » du Tunisien Néjib Belkhadi a obtenu le prix du meilleur scénario de long-métrage et « Au temps où les Arabes dansaient » du Marocain Jawad Rhalib a obtenu l’étalon d’argent, deuxième prix du long-métrage documentaire.

Haut de page

COORDONNÉES


© 2013 Organisation internationale de la Francophonie
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.     En savoir plus...Fermer