En 2021, l’OIF poursuit son engagement aux côtés de la Direction générale de l’état civil nigérienne, dans la mise en œuvre du Plan stratégique pour l’amélioration du système d’enregistrement des faits d’état civil et d’établissement des statistiques vitales du Niger (2017-2021).

Selon l’UNICEF, près de 50% des personnes vivant sur le continent africain ne sont pas enregistrées à l’état civil. L’enregistrement des faits d’état civil (naissance, mariage, divorce, décès) est pourtant indispensable à titre individuel pour bénéficier de l’ensemble des droits humains fondamentaux, c’est aussi une clé de la participation citoyenne et démocratique. À l’inverse, ne pas être inscrit à l’état-civil est une négation des droits d’une personne et emporte de nombreuses et graves conséquences juridiques et humanitaires.

SÉLECTIONNÉ POUR VOUS