Notre valeur ajoutée

c

La valeur ajoutée de l’Organisation internationale de la Francophonie réside dans le partage des expériences, les bonnes pratiques et les leçons apprises, mais aussi la collaboration inclusive avec les différentes parties prenantes, les réseaux professionnels existants et la société civile.

Les modes d’intervention privilégiés de l’OIF sont le plaidoyer et la concertation, l’offre d’expertise accompagnée du partage de connaissances en français et  le renforcement des capacités.

Dans sa méthode de travail l’Organisation privilégie les approches transdisciplinaires et évite les cloisonnements entre les projets.

La gestion axée sur les résultats, qui préside à l’action multilatérale francophone, concorde avec la Déclaration de Paris sur l’efficacité de l’aide au développement signée par l’OIF en 2005.

 

+ de plaidoyer

  • Le modèle d’intervention de l’OIF est unique parce que ses actions de plaidoyer et de programmation se déploient simultanément sur trois niveaux :  pays et gouvernements ; institutions étatiques et société civile ; organisations non gouvernementales, secteur privé et bénéficiaires finaux.
  • La concertation menée par l’OIF, démarche privilégiée tant au sein de l’espace francophone qu’avec la communauté internationale, assure la complémentarité avec les autres organisations internationales et régionales.
  • L’approche spécifique de la Francophonie tient aussi à son écoute des besoins des Etats et gouvernements et son adaptation aux réalités du terrain pour garantir leur pertinence. Dans chacun de ses axes d’intervention, elle accompagne tout autant les responsables politiques que la société civile dans leurs efforts pour le développement.

 

+ d’expertise

L’OIF dispose d’un vivier d’experts pour accompagner ses pays membres :

  • dans l’élaboration et la mise en œuvre de stratégies nationales de développement durable dans les pays du sud
  • dans l'accompagnement des processus électoraux, la prévention des crises, et la promotion des droits de l'Homme
  • dans la préparation des délégations francophones aux négociations multilatérales, notamment sur les questions commerciales ou environnementales
  • dans la mise en oeuvre des réformes éducatives
  • dans la conception de politiques nationales linguistiques et culturelles, etc.

En soutien à cette offre d’expertise, l’OIF produit des ressources documentaires, en particulier numériques, pour que les francophones maîtrisent mieux les enjeux et les problèmes qui les concernent. C’est l’accès aux savoirs et dans notre langue en partage qui est en jeu.

 

+ de renforcement des capacités

En multipliant les formations, c’est l’appropriation par les pays et les populations francophones du savoir-faire et des moyens de leur développement qui est privilégiée ; les jeunes et les femmes étant une cible prioritaire. Dans une approche de coopération solidaire, les programmes de l’OIF comportent donc un volet « renforcement des capacités » consistant en des sessions de formations adaptées :

  • des formations ciblées et spécialisées dans l’accompagnement des transitions démocratiques de pays en sortie de crise, les acteurs impliqués dans le processus électoral sont sensibilisés et formés à l’organisation, la préparation et la gestion des scrutins
  • pour l’enseignement du et en français, des méthodes innovantes faisant appel à des outils pédagogiques performants, numériques ou traditionnels, sont mises en place dans les pays francophones où les besoins sont les plus urgents
  • les échanges d’expériences et de pratiques abouties constituent un volet important dans les programmes de l’Institut de la Francophonie pour le développement durable. Pour la gestion des ressources naturelles ou la protection de l’environnement, les responsables et cadres concernés des ministères de l’environnement et du développement durable des pays francophones réunis régulièrement sont les bénéficiaires de formations de haut niveau

 

Financements et mise à disposition

cLe financement de projets et la mise à disposition de biens d’équipement font partie des modes d’intervention de l’Organisation. Les programmes déployés par l’OIF s’apparentent, pour la plupart, à des incubateurs de projets de développement, avec le soutien de bailleurs de fonds. Rendus possibles par une approche multi-partenariale solide et par l’appropriation des États et gouvernements membres, ils ont des impacts significatifs sur le terrain au bénéfice des populations francophones.

Des projets innovants et expérimentaux, tels que celui favorisant l’enseignement bilingue (Elan) ou les Centres de lecture et d'animation culturelle (CLAC), permettent de dessiner les voies d’une réelle cohérence entre les acteurs de la coopération internationale en associant sur le terrain les opérateurs directs de la Francophonie

Les mécanismes d’accès aux programmes de l’OIF par les bénéficiaires ciblés peuvent revêtir plusieurs formes, avec pour objectifs, d’une part, de veiller à un ancrage cohérent avec les priorités de la programmation et, d’autre part, de garantir une meilleure efficacité et de meilleurs résultats.

Il peut s’agir notamment : 

  • d’appels à projets ou propositions
  • d’appels à candidatures spécifiques
  • de la constitution de fonds thématiques
  • de la manifestation d’intérêt d’un pays (suivie d’une mission d’évaluation des besoins et d’assistance technique, le cas échéant)
  • des sollicitations de pays en crise auprès de la Secrétaire générale
  • d’actions inscrites dans une approche globale d’accompagnement de pays en transition démocratique ou en sortie de crise
  • de partenariats institutionnels et/ou financiers spécifiques
  • d’analyses de demandes émanant d’organisations de la société civile
SÉLECTIONNÉ POUR VOUS